grec
étymologie
(Nom commun 1 et adjectif) Du latin Graecus, issu du grec ancien Γραικός.
(Nom commun 3) : (XXe siècle) Ellipse de sandwich grec.

adjectif

SingulierPluriel
Masculingrecgrecs
Féminingrecegreces

grec \ɡʁɛk\ masculin

  1. Relatif à la Grèce, aux Grecs, ou à leur langue.
    • Ils ne sont toujours pas habitués à la coutume grecque qui consiste à se mettre à table à point d'heure. (Robert Baer & ‎Dayna Baer, Mémoires d'un couple d'agents de la CIA, traduit de l'anglais par Sabine Boulongne, Éditions Jean-Claude Lattès, 2011, chap. 8)
  2. (En particulier) Relatif à la Grèce antique.
    • Le Moyen Âge, en donnant le costume et les habitudes chevaleresques à des guerriers grecs ou troyens, les enlevait, en quelque sorte, à l’antiquité, et se les appropriait par son ignorance. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Toute l’histoire classique est dominée par la guerre conçue héroï­quement ; les institutions des républiques grecques eurent, à l’origine, pour base l’organisation d’armées de citoyens […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, page 231)
    • Il offre des sacrifices, aux autres dieux selon le rite albain, à Hercule selon le rite grec, suivant en cela la règle établie par Évandre. (Tite-Live, Histoire romaine, éd. 'Les belles Lettres'', 1940, texte établi par J. Bayet et traduit par G. Baillet, tome 1, livre 1, § VII, page 13)
    • L’esprit de l’islam n’est pas rationnel, au sens grec du terme, puisque Dieu était au-delà de la raison et que « Son ordonnance de l’univers » devait être acceptée et non expliquée. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
synonymes
traductions
nom

grec \ɡʁɛk\ masculin singulier

  1. La langue grecque. Note: Se dit pour la langue antique comme pour la langue grecque moderne.
    • Et que fait un républicain s’il a le bonheur de vivre en république ? Il se tourne les pouces ou bien il enseigne le grec et décrit les monuments d’Aurillac à ses moments perdus. (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 150.)
    • L’accusation exigea alors à grands cris qu’on présentât l’affaire en araméen étant donné, sans doute, que la situation n’avait pas été suffisamment éclaircie en un grec qui, après tout, n’était qu'une langue païenne. (Anthony Burgess, Le Royaume des mécréants, traduit par Robert Pépin, Grasset (Livre de Poche), 1986, page 560)
    • Peu importe que vous connaissiez le grec ou non. (Andrea Marcolongo, La langue géniale : 9 bonnes raisons d’aimer le grec, 2018)
synonymes
  • langue d’Homère
  • koinè (langue commune de la Grèce antique)

traductions
nom

grec \ɡʁɛk\ masculin singulier

  1. Vent méditerranéen.

nom

SingulierPluriel
grecgrecs

grec \ɡʁɛk\ masculin

  1. Ile-de-France Sandwich à base de viande, de tradition grecque ou turque.
    • Le döner est aussi un bon révélateur de la diversité de la France et de la plasticité de son identité : peu présent en Bretagne, où il est supplanté par la galette-saucisse, on le surnomme le « grec » à Paris et en Île-de-France. (Le kebab, döner universel)
  2. (Par extension) Établissement servant de tels sandwichs.
    • On se donne rendez-vous en face du grec ?
    • La première fois, j’invite plutôt une fille au McDo ou au sushi, parce que le cadre est plus favorable. Question de déco, d’ambiance. Le grec, ça leur fait un peu peur. Mais une fois qu’on est ensemble, on peut y aller sans souci. (Jérôme Porier, « Pour 20 euros, t’as quatre kebabs » in le supplément « L’époque » du quotidien le Monde (édition sur papier) daté des dimanche 19 et lundi 20 juin 2016, page 3 (du supplément), colonne 3)

traductions
synonymes
Grec
étymologie
Du latin Graecus.

nom

SingulierPluriel
grecgrecs

Grec \ɡʁɛk\ masculin (pour une femme on dit : Grecque)

  1. (Géographie) Habitant ou originaire de la Grèce antique ou moderne.
    • La première supposition est conforme à l’ancienne tradition des Grecs, qui croyaient que l’embrasement d’une forêt décela le fer au sommet du mont Ida, en Crète. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 179)
    • Le mépris si profond que le Grec avait pour le Barbare, le Yankee l’a pour le travailleur étranger qui ne fait point d’effort pour devenir vraiment américain. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La Morale des producteurs, 1908, p. 337)
    • Pourtant je tiens jalousement à l’avertissement lancé par Homère aux Grecs dans L’Iliade et par Tyrtée dans les Élégies : « C’est une faiblesse déraisonnable que de se décharger sur la divinité de la responsabilité d’une morale et d’un ordre public » — Dieu, Allah ou quel qu’il soit. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Pour les Grecs, le cheval furieux est terrible à regarder et terrible à entendre, car le grincement des dents, le bruit du mors, rappellent le grondement des Érinyes […]. (Bernard Terramorsi, Le Fantastique dans les nouvelles de Julio Cortazar : Rites, jeux et passages, Éditions L’Harmattan, 1994, page 38)
    • Il la contrôlait, c'était sûr. Il devait être grec, les Grecs sont dominants. (David Goudreault, La bête à sa mère, Stanké, 2015, p. 178.)
  2. (Désuet) Nom donné, au XIXe siècle, à tout tricheur professionnel.
    • En effet, comment [le juge] pénétrera-t-il la trame subtile dont le Grec enveloppe ses dupes ? Comment saisira-t-il le flagrant délit des fourberies de cet escroc, s’il n’en connaît pas les manœuvres prestigieuses ? (Jean-Eugène Robert-Houdin, L’art de gagner à tous les jeux : tricheries des Grecs dévoilées, Calmann Lévy, 1879, préface, page 1)
    • Être tricheur ou « Grec », ou « correcteur de la fortune » fait partie du jeu. (Alain Jaubert, Casanova l’aventure, Gallimard, 2015)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.048
Dictionnaire Français