gris
étymologie
De l’ancien bas frk (cf. néerlandais grijs), apparenté au bas-allemand gries « chenu, gris blanchâtre », au frison de l’Ouest griis. La forme griseus en latin médiéval a donné l’italien grigio.

adjectif

SingulierPluriel
Masculingris
\ɡʁi\
Féminingrise
\ɡʁiz\
grises
\ɡʁiz\

gris \ɡʁi\

  1. De couleur grise, entre le blanc et le noir.
    • Son pelage gris blaireau est représenté à peu près sur tous les individus. (Vincent Bravat, Essai sur la race bovine gasconne, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1869)
    • Dès l’automne, la Fougère Aigle aux frondes desséchées attriste de sa teinte rouille la tonalité déjà grise de l’ensemble. (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne ↗, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, [//ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupversions/6cfe60d7-a710-46a8-b32d-4a32b4c31a74 p. 132])
    • Comme les couleurs, l’amour comporte mille nuances. Entre le blanc et le noir, il admet la foule des gris. Pourquoi ne pas croire à des amours gris tourterelle, gris souris ? (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 140)
    1. Qualifie cette couleur unie de robe de chevaux.
      • Un cheval gris.
  2. (Météorologie) (familier) Nuageux, couvert et un peu frais.
    • Il fait un temps gris.
    • Il fait gris.
  3. (Figuré) Terne, triste.
    • Un style gris, une ville grise, un paysage gris .
  4. (familier) Un peu saoul, ivre.
    • La nuit tous les pochards sont gris. (Élisabeth Sergent alias la reine Pomaré citée par Gustave Bourdin, [https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6472542s/f62 Voyage autour de Pomaré, reine de Mabille, princesse du Ranelagh], G. Havard, 1844, page 54)
    • Eh bien ! puisque tu es sorcier, s’écria le monarque gris d’admiration et de faro, il faut que, par-dessus le marché, tu nous remplisses trois sacs de malices ! (Charles Deulin, Manneken-Pis)
    • Vous allez me griser ! […] Puis, reprenant ses idées antérieures sans transition, à la manière des gens gris, il s’écria… (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La malheureuse était grise et il allait falloir bientôt la transporter dans une salle du premier pour l’y laisser cuver son vin. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Tiens, Spark, je suis gris. Il faut que je fasse quelque chose. Tra la, tra la ! Allons, levons-nous !(Alfred de Musset, Fantasio, Charpentier, 1888)

traductions
nom

gris \ɡʁi\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. Couleur grise, intermédiaire entre le blanc et le noir.
    • Ces infortunés, depuis les temps les plus anciens, se sont évertués à épierrer ces immensités du Causse, ces plateaux calcaires que leur industrie mal rétribuée a compartimenté de murets innombrables d’un gris bleuâtre. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Cependant, tout de gris habillé pour être moins aisément distingué des choses, Kinkin longeait les murs et les haies. (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le coucher de soleil est d’un gris inquiétant et de gros nuages noirs s’accumulent vers l’occident. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il bruinait ; le Mont-Saint-Michel abandonné des touristes se dressait solitairement entre le gris du ciel et le gris de la mer. (Simone de Beauvoir, La force de l'âge, Éditions Gallimard, 1960)
  2. (ellipse) Vin gris.
    • Belle gamme de vins qui va du célèbre gris de Toul jusqu’à un Chardonnay parfaitement adapté. Le gris est d’une belle couleur saumon et possède des arômes délicats de fruits. (Guide Ellébore: Vins, vignoble et vignerons, 2007)
  3. (populaire) Tabac scaferlati qui est vendu emballé dans un papier gris.
    • Il roulait ses cigarettes avec du gris.
    • ''Du gris que l'on prend dans ses doigts/>Et qu'on roule/>C'est fort, c'est âcre comme du bois/>Ça vous saoule. (chanson Du gris'', paroles d'Ernest Dumont, musique de Ferdinand-Louis Bénech, 1920)

  4. (Désuet) Fourrure de l’écureuil, dite « petit-gris ».
    • Un manteau en gris.
  5. (familier) Arabe, Maghrébin.
    • Je vois dans le fond de la cour le rassemblement de quelques gris autour de Mouloud. (Michel Papet et Bruno Papet, Deux frères. Flic & truand, 1999)
synonymes
Tabac

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français