griser
étymologie
De gris.

verbe

griser \ɡʁi.ze\ transitif conjugaison (pronominal : se griser)

  1. Colorier en gris.
    • Comment griser les cellules d’un tableau ?
    1. (informatique) Éclaircir ou désaturer un élément d'interface pour indiquer qu'il est indisponible ou désactivé.
      • Les éléments grisés du menu sont inaccessibles.
  2. Porter à la tête, étourdir en parlant de liqueurs enivrantes, de la fumée du tabac, etc.
    • Un verre de vin suffit pour le griser.
    • La fumée du tabac l’a grisé.
    1. (Figuré) enivrer#fr|Enivrer.
      • Les belles promesses le grisèrent.
      • Des paroles qui grisent.
      • Le candidat ne veut pas se laisser griser par les sondages.
  3. (Désuet) Faire boire quelqu’un, rendre gris, saouler.
    • Si vous pouviez griser ce clerc, il dirait bien le fin mot là-dessus ; et, s’il ne se déboutonne pas à la seconde bouteille de vin de Champagne, ce sera toujours bien à la troisième. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  4. (pronominal) Boire à l’excès, s’enivrer.
    • Frédéric se griserait sans doute, et quand il était gris, il assommait les gens pour un oui ou pour un non. (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 22.)
    • Pour ne pas se griser, malgré les nombreuses libations inhérentes à des fêtes de ce genre, on garnissait de lierre, bouteilles, lampes et meubles ! (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • (Figuré)Gasbieha se grisait de la vitesse, elle buvait des yeux le paysage, riait aux éclats. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français