grosse
étymologie
Pour la taille, voir gros
Pour enceinte, voir grossesse

nom

SingulierPluriel
grossegrosses

grosse \ɡʁos\ féminin

  1. (commerce) Une douzaine de douzaines.
    • Une grosse de plumes.
    • Une grosse de soie, c'est douze douzaines d’écheveaux de soie.''
  2. (juri) Expédition, par un notaire, d’une obligation, d’un contrat, etc., ou, par un greffier, d’un jugement, d’un arrêt, qui est délivrée en forme exécutoire et qui était ordinairement écrite en plus gros caractères que la minute. Appelée aujourd'hui dans le droit français copie exécutoire (décret du 26 novembre 1971).
    • La remise de la grosse à un huissier doit être accompagnée d’un certificat du greffier de la juridiction qui l’a rendue. - Le notaire garde la minute et m’en a délivré une grosse.
    • — J'ai gagné ! Et maintenant, on fait quoi ?
      Attendez de recevoir la grosse, vous ne pouvez rien faire sans elle.
      (Maître Eolas, Au fait, comment on fait un procès ? 3ème et dernière partie, 22 juillet 2005)
  3. (vieilli) Écriture en gros caractères pour les copies des actes.
    • Très au courant du formulaire il écrivit d'une plume alerte, d'abord en grosse : […], puis en minute : […], et la suite à l'avenant. (Nicolas Gogol, Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)

traductions
  • anglais : gross (1), roundhand (3)

adjectif

SingulierPluriel
grossegrosses

grosse \ɡʁos\ féminin

  1. (vieilli) (Au féminin) Enceinte.
    • Le corps, à la vérité, en est fort irrégulier, comme vous l’avez pû voir, et même on le défend aux femmes grosses. (Paul Scarron, Lettre à la comtesse de Brienne, 7 août 1657 (orthographe de l’édition de 1737 respectée))
    • Cette pauvre madame de Béthune est encore grosse du troisième, elle me fait grand pitié. (Marquise de Sévigné, lettre 49, 1er mai 1671)
    • L’historien des Mogols, Abulcazi, rapporte qu’une des aïeules de Gengis, nommée Alanku, étant fille, fut grosse d’un rayon céleste.' (François-Marie Arouet, dit Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations'', 1756)
    • Elle lui cria tout près, dans la figure : — « Je suis grosse, entends-tu, je suis grosse. » (, Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 94)
    • Thomyra est l’amie et l’amante de la belle fille qui se nomme Penthésilée, et elle craint de perdre une affection qui lui est chère, si elle devient grosse des œuvres du captif. (Renée Dunan, Ces Dames de Lesbos, 1928)
    • (Figuré)Alors s'ouvrit une période de trouble dans les esprits, dans la rue, grosse d’incidents périlleux pour la tranquillité publique, pour le régime. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

traductions
forme fléchie

grosse \ɡʁos\

  1. Féminin singulier de gros.
    • À l’époque du frai, les brochets mâles se bagarrent souvent entre eux pour obtenir les faveurs d’une grosse femelle. (Yves Grégoire, Sélection naturelle, Le Chasseur français, mai 2017)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français