grosseur
étymologie
Dérivé de grosse forme féminine de l’adjectif gros et du suffixe -eur.

nom

SingulierPluriel
grosseurgrosseurs

grosseur \ɡʁɔ.sœʁ\ féminin

  1. Volume d’un corps. — Note: Il se dit en général du volume, même petit, de certaines choses.
    • […], il entra dans le bois, d’où il ressortit un peu après, écorçant avec son couteau une trique de grosseur assez respectable. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 381 de l’éd. de 1921)
    • D'une grosseur appétissante, fermes et opaques, long-pendues en trochets bien fournis, elles courbaient les longues branches. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
    • Cette colonne n’est pas assez haute pour sa grosseur.
    • Une baguette de la grosseur du petit doigt.
    • La grosseur d’une épingle.
    • La grosseur d’un petit pois.
  2. (familier) Enflure.
    • Il lui est venu une grosseur à la gorge, au bras, etc.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français