haïssement
nom

SingulierPluriel
haïssementhaïssements

haïssement (h aspiré) masculin

  1. Haine ; mépris exacerbé.
    • Il méprisait et exécrait aussi la plupart de ses confrères, et son jugement habituel, à leur sujet, s'exprimait ainsi : « Ah, c'est un bien déconcertant salaud. » C'était ce haïssement général qui avait fait dire à Barbey, lors de la publication d'un des premiers volumes d’Huysmans, que l'auteur avait le choix entre le pistolet, et le pied de la Croix, ou quelque chose d'approchant. (Léon Daudet, Paris vécu : Rive droite-Rive gauche, tome 2, Gallimard : Éditions de la Nouvelle revue française, 1930, p. 207)
    • — Sans trop m'avancer je crois qu'Hitler était un demi-fou — il déraisonnait, tout ce qui était contre lui devait être tué — […] — Il déportait par folie et haïssement des hommes — Un dément — Un débile, etc. (Annie Lauran, La casquette d'Hitler: ou, Le temps de l'oubli, Les Éditeurs français réunis, 1974, p. 152)
    • Ils sont secs, ils sont faibles. Ils harassent en douce. Le regard en biais. J'ai entamé un processus de haïssement de la France. Croyez bien que j'en suis triste. (Yann Moix, Naissance, Paris : chez Bernard Grasset, 2013, chap. 17)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français