handicap
étymologie
De l’anglais handicap, lui-même issu de hand in cap (« la main dans la casquette »). Il s’agissait d’un jeu de troc mettant en rapport trois personnes (un médiateur et deux personnes souhaitant échanger chacune un objet). Les trois personnes déposent une somme forfaitaire dans un chapeau (d’où le nom du jeu). Le médiateur estime les objets et indique la somme supplémentaire qu’un des troqueurs doit payer pour que le troc soit équitable.
Si l’échange se fait, ou ne se fait pas à cause du refus des deux troqueurs, la somme forfaitaire va au médiateur (car l’équité a été atteinte). Si le refus vient d’un seul des troqueurs, la somme forfaitaire est partagée entre les deux troqueurs (car l’équité n’a pas été atteinte).
Par la suite le terme a été utilisé pour toute action visant à rendre plus équitable une confrontation, ce qui conduira à employer l’expression « être handicapé » en parlant des participants désavantagés au départ d’une course.
Le sens médical apparaît vers 1950 ; le sens d’infériorité momentanée d’une collectivité par rapport à une autre en 1964.

nom


handicap (h aspiré)\ɑ̃.di.kap\ masculin

  1. (sport) Épreuve ou concours de vitesse, de force ou d’endurance dans lesquels on égalise les chances des concurrents d’âge ou de qualités différents, mais en leur attribuant ou en leur ôtant une certaine avance de temps, de distance ou de poids.
    • Un handicap est également une course où tous les chevaux portent des poids différents […]. Le handicapeur, en leur attribuant des poids différents, n'aura qu'un seul but […] : égaliser toutes les chances. Les meilleurs pur sang seront donc les plus chargés, et les moins bons, les moins chargés. Théoriquement donc, tous les chevaux qui s'alignent dans un handicap ont la possibilité de gagner et devraient terminer ensemble. (Léon Zitrone, Mon tiercé, Évreux, R. Solar, 1966)
  2. (Médecine) (Par extension) Désavantage physique ou mental subi par une personne.
    • Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. (Loi no2005-102 du 11 février 2005 - art. 2 (V) JORF 12 février 2005, France)
    • Le handicap est dit « de naissance » lorsqu’il existe depuis la naissance.
    • Le handicap est plus ou moins lourd selon le type de fonction rendue impossible.
    • Le handicap moteur affecte principalement les mouvements.
    • Le handicap peut être sensoriel s’il affecte au moins l’un des cinq sens de l’homme. Il existe donc le handicap auditif (les sourds), le handicap visuel (les aveugles) et le handicap psychique.
  3. entrave#fr|Entrave, gêne, empêchement de quelqu’un ou quelque chose de développer, d'exprimer au mieux toutes ses possibilités ou d'agir en toute liberté.
    • Les difficultés sont ici multiples : l'ignorance de la langue d'abord, mais […], c'est là un handicap qui agira comme un stimulant maximum. (Charles Du Bos, Journal, 1924)
  4. (hippisme) Aux courses de galop, désavantage donné aux concurrents sous forme de poids supplémentaire qu'ils doivent porter en fonction notamment de leurs gains et de leurs classements passés, visant à équilibrer les chances de succès à l'arrivée.
  5. (hippisme) Course à handicap.
synonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français