happer
étymologie
De l’ancien français happer.

verbe

happer (h aspiré)\a.pe\ transitif conjugaison

  1. Saisir avidement avec la gueule ce qu’on lui jette, en parlant du chien et des animaux en général.
    • Le chameau remplace, au Maroc, le chemin de fer et les voitures. […]; il se nourrit des herbes qu'il parvient à happer le long de la route; à l'étape, on lui donne de la paille ou du fourrage vert et une ration d'orge tous les trois jours. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 330)
    • On lui jeta un morceau, et il le happa.
  2. (familier) (Figuré) Attraper, saisir, surprendre à l’improviste.
    • Et si vous lui disiez qu'une fois le doigt dans l'engrenage, la main, le bras y passent et que le corps tout entier est happé, broyé, croyez-vous qu'il vous rembarrerait ? (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • … mais Jimmy le faisait méchamment trébucher, en le happant du crochet de sa grosse canne blanche. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il s’est laissé happer par un importun.
    • Les gendarmes l’ont happé.
    • Il a été happé par une automobile et tué sur le coup.
  3. (Figuré) Passionner, en général à propos d'une œuvre de fiction.

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français