haridelle
étymologie
Du celtique hardddur, difficile, mauvais ») ou du latin aridasèche, maigre »).

nom


haridelle (h aspiré)\a.ʁi.dɛl\ féminin

  1. Mauvais cheval maigre.
    • ''« Quelle haridelle as-tu là, camarade ? » s’écrie-t-il. « Sommes-nous en carnaval pour la promener de la sorte ? »/>Et les rires ne cessaient pas./>— « Monsieur, » répondit tristement l’ânier piqué au vif, « cette bête, toute laide qu’elle est, me gagne encore mon pain. Je suis un malheureux, moi, et je n’ai pas d’argent pour en acheter une autre. » (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne'', 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 100)

    • Cependant, Mousqueton continuait sa route, et, traversant le Pont-Neuf, toujours chassant devant lui ses deux haridelles, il atteignit la rue aux Ours. (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
    • À peine le charretier, jurant et indigné, avait-il eu le temps de prononcer avec l’énergie convenable le mot sacramentel : mâtin ! appuyé d'un implacable coup de fouet, que la haridelle était tombée pour ne plus se relever. (Victor Hugo, Les misérables, 1862)
    • La plupart des domaines meurent mal. Privé de ses parterres et de son parc, il en était de celui-ci comme de ces pur-sang qu’on réduit à l’état de haridelles avant de les envoyer à l’équarisseur. (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 96)
  2. (Péjoratif) Femme grande, sèche et maigre, dont l’extérieur est désagréable à voir.
    • M. Bovary père, brisant une chaise contre les pavés, accusa sa femme d’avoir fait le malheur de leur fils en l’attelant à une haridelle semblable, dont les harnais ne valaient pas la peau. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
synonymes
Cheval maigre
carne, rosse, rossinante

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français