herbe
étymologie
Du latin herba, via l’ancien français erbe.
Pour le sens de « chanvre indien », calque de l’arabe حشيش, hachich (« herbe »).

nom

SingulierPluriel
herbeherbes

herbe \ɛʁb\ féminin

  1. (botan) (sens strict) Un végétal vert, monocotylédone ou dicotylédone, à tige fine et molle car non ligneuse (pas un tronc ni une stipe), vivace ou annuel, et qui perd tiges et feuilles en hiver.
    • Les herbes, nourriture première des herbivores, sont de qualité différente selon les lieux qui les produisent, et les fourrages ne sont pas également composés partout. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Mathilde ramassa un des râteaux et se mit à rassembler l’herbe couchée en un tas, prenant soin que son coup de râteau ramasse les tiges perpendiculairement à la fauchée de Jean pour ordonner le tas en fibres parallèles. (E. Chartier jr, ''2012 : la promesse d'Einstein, à compte d'auteur, s.d., page 353)
    • L'animal était certainement occupé à brouter de la laîche, cette herbe qui pousse au bord de l'eau, ou à grignoter quelque racine de nénuphar. (Michelle Paver, Chroniques des temps obscurs, vol.4 : Le banni, Hachette Jeunesse, 2008, chap.17)
  2. (sens large) Une plante qui a des propriétés particulières.
    • Des herbes aromatiques.
    • Des herbes médicinales.
    • Des herbes vulnéraires.
    • Des herbes de Provence.
  3. (Au singulier) (collectivement) Ensemble des plantes qui couvrent les pâturages, les prairies, les lieux peu fréquentés, etc., et que l’on coupe ordinairement pour la nourriture des chevaux et des bestiaux.
    • « Regarde-moi toutes ces herbes ! On appelle ça l’herbe. C’est vite dit. Ici, c’est du plantain, et ici une ombelle, et ça, c’est une prèle. Te rappelleras-tu ? » (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 97)
    • Pour faire sécher le foin, l’herbe coupée est étendue puis retournée dans la journée avant d'être ramassée en andains le soir venu. (Sébastien Lay, Maitrise, non-maîtrise de l'herbage : approche ethnologique des savoirs, dans Prés et pâtures dans l'Europe occidentale, Presses Universitaires du Mirail, 2008, page 231)
  4. (commerce) (botanique) (populaire) Entre comme terme générique dans plusieurs des noms vulgaires donnés aux plantes usuelles ou très communes.
  5. (familier) Nom donné aux chanvre indien, ainsi qu’à ses fleurs séchées, la marijuana.
    • On parle par gestes, autrement dit : par mimiques, avec les mimines. Ça palpe et ça fourrage tout azimut. Ça fumeronne de l’herbe, aussi, et ça prise de la snifette dans les coins. (Jerry Josnes, Flic flaque, Marivole Éditions, 2016)
    • C'était une façon, peut-être, de ne pas penser à Jeanne, de ne pas penser à toi. De ne pas penser, tout simplement. J'avoue que l'herbe et l'alcool y contribuaient aussi, mais je n'en abusais pas. (Serge Lamothe, Mektoub, éditions Alto, Québec, 2016, p. 132)
    • A l'intérieur, il y avait de quoi rouler quelques pets. Une herbe très parfumée, toute violette. Ça devait être une variété comme de la “Sweet Purple”. […]. Elle montra la beuze à Bob et entreprit de se rouler un pet, et il fit de même. Ils fumèrent tranquillement. (Marilyn Lapin, Apocalpse, Éditions Edilivre, 2015)

traductions
adjectif

herbe \ɛʁb\ invariable

  1. Couleur vert jaunâtre soutenu de la couleur de l’herbe. #3A9D23
synonymes forme fléchie

herbe (h muet)\ɛʁb\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de herber.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de herber.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de herber.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de herber.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de herber.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français