hiéroglyphique
étymologie
Du latin hieroglyphicus.

adjectif


hiéroglyphique (h aspiré)\je.ʁɔ.ɡli.fik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui appartient à l’hiéroglyphe.
    • Au Mexique, au 1er siècle, la civilisation olmèque dispose d'une écriture hiéroglyphique et pictographique mais les documents sont rares et indéchiffrables. (Suzanne Mériaux, Science et poésie, L'Harmattan, page 15)
    • L’écriture hiéroglyphique hittite fit l'objet de longues tentatives de déchiffrement de Pietro Merigi (1927,1937), Ignace Gelb, Émile Forrer et Théodore Bossert, qui eut la chance de trouver à Karatepe, en 1947, une stèle bilingue phénicien/hittite. (François Djindjian, Manuel d'archéologie : Méthodes, objets et concepts, Armand Colin (collection U), 2011, §.8)
  2. (Figuré) crypté#fr|Crypté, dont le sens est obscur.
    • Une heure se passa dans un calme effrayant, interrompu par les phrases hiéroglyphiques des joueurs de whist. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La passion interdite, l'amour inavouable, se créent un système de symboles, un langage hiéroglyphique, dont la conscience n'a pas la clé. (Denis de Rougemont, L'Amour et l'Occident, 1939)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français