hymne
étymologie
Du latin hymnus, lui-même du grec ancien ὕμνος, peut-être une variante du mot qui nous donne hymen, hyménée. Le mot est passé du masculin au féminin en ancien français, « plus ordinairement féminin » au dix-septième siècle, puis étymologiquement rapporté au genre masculin. ymne (Psautier d’Oxford) et hymne (Conception de Notre Dame).

nom

SingulierPluriel
hymnehymnes

hymne \imn\ masculin ou féminin (l’usage hésite)Note: L’usage du féminin est plutôt vieillissant.

  1. Chant.
    • Qui oserait blasphémer contre cette sublime épopée, qui commence à Valmy, et qui se déroule, en traits de feu, jusqu’à la sombre catastrophe de Waterloo ; épopée qui débute par un hymne de triomphe, et qui se ferme sous les plaintes d'une douloureuse élégie ?Charlet », dans L'Urne : Recueil des travaux de J. Ottavi, avec une biographie de l'auteur, par Léon Gozlan, Paris : chez Paulin, 1843, p. 254)
    • Des hourras ponctuèrent le discours du Prince, qui, à la fin, entonna une hymne que tous les hommes reprirent avec lui : « Ein fester Burg ist unser Gott ! C’est un rempart que notre Dieu ! » (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 263 de l’éd. de 1921)
    • Le chœur se mit à chanter une autre hymne. (Dan Simmons, L'Éveil d'Endymion, 1997, traduit par Monique Lebailly)
    • Ces bois vont retentir des hymnes du matin. (Casimir Delavigne, Paria, I, 3)
    • Dans l’hymne de la nature, Seigneur, chaque créature Forme à son heure en mesure Un son du concert divin. (Alphonse de Lamartine, Harm. I, 3)
    1. (Antiquité) Poème chanté.
      • Dans un de ses hymnes sacrés le prophète s’écrie : « Les cieux racontent ta gloire, ô Jéhovah ! » (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    2. Cantique.
      • Pâques aux hymnes matinales et joyeuses. (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
      • Peuples de toute la terre, poussez vers Dieu des cris d’allégresse ; chantez un hymne à la gloire de son nom, et relevez-la par vos louanges. (Louis-Isaac Lemaistre de Sacy, Bible, psaume LXV, 2)
    3. (musique) (En particulier) Chant solennel composé pour célébrer la patrie, ses défenseurs, etc.
      • La langue de la République est le français[…]
        L’hymne national est la Marseillaise.
        (Article 2. de la Constitution française du 4 Octobre 1958)
      • Et voilà que je me rappelle les cortèges de gueux qu’on menait en musique, le 1er mai, à Tempelhof, jurer fidélité au Führer. Avec quelle joie, avec quelle foi elles clamaient le Horst-Wessel-Lied, l’hymne hitlérien, ces gueules blêmes. (Xavier de Hauteclocque, La tragédie brune, Nouvelle revue critique, 1934, p.16)
synonymes
traductions
  • allemand : Hymnus masculin ; Kirchengesang masculin ; Lobgesang masculin, Hymne
  • anglais : hymn (1.a,b:religion) ; anthem (1.c)
  • espagnol : himno
  • italien : inno
  • portugais : hino
  • russe : гимн

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français