illettré
étymologie
 Composé de il- et de lettré.

nom

SingulierPluriel
illettréillettrés

illettré \i.le.tʁe\ masculin (pour une femme on dit : illettrée)

  1. Personne qui ne connaît pas ses lettres, qui ne sait ni lire ni écrire.
    • Le jeune et la personne âgée, l’intellectuel et l’illettré, le riche et le pauvre, tous sont des victimes potentielles de l’imposteur et du charlatan. (Ken Holland, Prenons garde aux thérapies dites alternatives, dans Le Québec sceptique, n° 25, p. 31, printemps 1993)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Personne qui ne maîtrise pas bien la langue, mais qui prétend quand même donner son avis sur un sujet sérieux, ou simplement scolaire.
    • Ils ont eu (naguère) un illettré comme délégué aux relations externes.
    • L’illettré étale sa science (fautes de grammaire et d’orthographe comprises).
    • Un ramassis d’illettrés présomptueux.
    • Tous s’accordaient sur l’urgence de la décentralisation : […] — et on exaltait les campagnes, l’homme illettré ayant naturellement plus de sens que les autres ! Les haines foisonnaient : haine contre les instituteurs primaires et contre les marchands de vin, contre les classes de philosophie, […], contre toute indépendance, toute manifestation individuelle. (Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale, 1869)
    • Illettré, obtus, il ne lisait jamais, il restait les mains ballantes, les yeux perdus et vagues, entre les appels de ses appareils. Presque toujours assis dans sa guérite, il n’y prenait d’autre distraction que d’y déjeuner le plus longuement possible. (Émile Zola, La bête humaine, 1890)
    • Si alors Françoise […] s’excusait de ne pas savoir répondre à mes théories et disait : « Je ne sais pas m’exprimer », je triomphais de cet aveu avec un bon sens ironique et brutal digne du docteur Percepied ; et si elle ajoutait : « Elle était tout de même de la parentèse, il reste toujours le respect qu’on doit à la parentèse », je haussais les épaules et je me disais : « Je suis bien bon de discuter avec une illettrée qui fait des cuirs pareils » […]. (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913)
    • Les sujets qui n’ont pas été scolarisés ont tendance à imaginer des histoires ou des récits et, dans ce sens, même les illettrés montrent qu’ils possèdent ce que Turner (1996) a appelé un « esprit littéraire ». (Emmanuel Dupoux, ''Les langages du cerveau’', 2002)
synonymes
adjectif

SingulierPluriel
Masculinillettré
\i.le.tʁe\
illettrés
\i.le.tʁe\
Fémininillettrée
\i.le.tʁe\
illettrées
\i.le.tʁe\

illettré \i.le.tʁe\

  1. Qui ne connaît pas ses lettres, qui ne sait ni lire ni écrire.
    • Et Jacques, ignorant des idées frustes et primitives que se fait de l’islam le peuple illettré, ne se rendait point compte de la portée de ce qu’il venait de faire. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  2. Qui n’a pas de connaissances en littérature ou dans d’autres domaines, parce qu’il n’a pas beaucoup fréquenté l’école.
    • C’est un homme illettré, il a dû travailler très jeune.
    • Cet homme illettré, dont l’orthographe était douteuse, rédigeait lui-même les articles de la Gazette avec une humilité et un fiel qui lui tenaient lieu de talent. (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français