imbécillité
étymologie
Du latin imbecillitas (« manque de force physique et de réflexion »).
La graphie recommandée par l’Académie française (orthographe rectifiée de 1990), avec un seul l, rompt avec l’étymologie, mais réintroduit la cohérence avec l’orthographe d’imbécile (écrit avec un seul l depuis l’édition de 1798 du dictionnaire de l’Académie française).

nom

SingulierPluriel
imbécillitéimbécillités

imbécillité \ɛ̃.be.si.li.te\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Caractère de celui qui est plus ou moins incapable de raisonner, de comprendre et d’agir judicieusement.
    • On peut aisément se figurer l’espèce d’imbécillité factice que les événements de la Révolution avaient produite dans leurs âmes innocentes. (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831.)
    • Je donnai même à ce mutisme un air d’imbécillité pour laisser Mauricette expliquer elle-même son mystère. (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre I.)
    • Je visitai l’église Saint-Loup [à Namur], chef-d’œuvre baroque, « boudoir funèbre » qu’admirait Baudelaire, qui y fut renversé pour la première fois par ce « vent de l’imbécillité » dont il sentait depuis longtemps les approches. (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 56)
  2. (Par extension) Actes ou paroles d’un sot, d’un niais.
    • Il ne fait que des imbécillités.
    • Quelle imbécillité avez-vous dite ?
    • Ils [les Français] subissent surtout les imbécillités proférées par les lepénistes. (Dominique Simonnot, « ‹ Mercy › et les mauvais Français », Le Canard Enchaîné, 16 mai 2018, page 8.)
  3. (vieilli) Faiblesse des qualités physiques et intellectuelles provenant de la naissance ou des infirmités, ou de l’âge.
    • Être dans un état d’imbécillité.
    • Tomber dans l’imbécillité.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français