impie
étymologie
Du latin impius.

adjectif

SingulierPluriel
impieimpies

impie \ɛ̃.pi\ masculin et féminin identiques

  1. Incroyant, blasphématoire, qui a du mépris pour les choses de la religion.
    • D’après ce point de vue, chassant, comme frivole et même comme impie, cette idée, que la force tangentielle a pu être communiquée directement aux planètes par le doigt de Dieu je considère cette force comme naissant de la rotation des astres ; […]. (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • Intérieurement, le prêtre se réjouissait : il allait regrouper ses ouailles pas tellement impies, en vérité. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Par extension) Se dit aussi des choses.
    • Leur bouche impie a vomi ce blasphème. — Il osa porter sur eux ses mains impies. — Sentiments impies. — Pensées impies.
  3. (Par extension) Qui offense la patrie, l’autorité paternelle et, en général, les choses considérées comme sacrées.
    • Porter les armes contre sa patrie est une chose impie. — Cette doctrine sur la famille est une doctrine impie. — Ce complot impie fut découvert.
antonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
impieimpies

impie \ɛ̃.pi\ masculin et féminin identiques

  1. Personne impie.
    • Sganarelle — Apprenez de moi, qui suis votre valet, que le Ciel punit tôt, ou tard les impies, qu'une méchante vie amène une méchante mort. (Molière, Don Juan, acte I scène II)
    • Non, ils ne voulaient rien savoir ni les uns, ni les autres ; ils étaient comme les impies du psaume : In exitu Israël de Ægypto, ils avaient des oreilles et n’entendaient point, des yeux et ne voulaient point voir. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • L'opposition entre le juste et le pêcheur, ou le croyant et l’impie, implique qu'aucune entité incroyante ne saurait être tolérée. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.52)
  2. (Spécialement) Personne d'une autre religion ou d'un autre rite.
    • J’entends crier de toute part à l’impiété. Le chrétien est impie en Asie, le musulman en Europe, le papiste à Londres, le calviniste à Paris, le janséniste au haut de la rue Saint-Jacques, le moliniste au fond du faubourg Saint-Médard. Qu’est-ce donc qu’un impie ? Tout le monde l’est-il, ou personne ? (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français