impudence
étymologie
Du latin impudentia (même sens).

nom

SingulierPluriel
impudenceimpudences

impudence \ɛ̃.py.dɑ̃s\ féminin

  1. Manque de pudeur, effronterie extrême.
    • Ces rustres n’eussent pas osé agir avec une impudence aussi inconcevable s’ils ne se sentaient appuyés par quelque forte bande. (Walter Scott, Ivanhoé, ch. XXV, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le Truculentus représente la vie et les gestes d'une gueuse, qui, par sa rapacité, ses éhontements et l’impudence de sa mauvaise foi, révolterait même les blasés de nos petits théâtres. (Edelestand Pontas Du Méril, Histoire de la comédie ancienne, Paris : chez Didier & Cie, 1869, vol. 2, p. 285)
    • Ce mouvement était inimitable; il avait la canaillerie, l’impudence, la persuasion d’un dresseur, d’un tombeur de femmes. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • En effet, je n'en ai pas, et cela m'est égal, mais je ne désire pas supporter une nouvelle impudence de votre part ! (Jean Ray, Harry Dickson, La Chambre 113, 1933)
  2. (Par extension) Action et parole impudentes.
    • Il mérite d’être châtié pour ses impudences.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français