incitabilité
étymologie
(1796) Du latin scientifique incitabilitas (capacité à être inciter#fr-verb-2|incité), lui-même dérivé de incitare (dans le sens de « stimuler, exciter »). Mot créé par le médecin écossais John Brown (médecin) dans les Elementa medicinae ↗ (Éléments de médecine, 1780). La traduction littérale en français par le mot incitabilité, très fréquente, est celle retenue par la version française de cet ouvrage (1805) et par la plupart des textes sur la théorie de Brown : « Les critiques français, dans l’exposition des idées de Brown, adoptent généralement les mots incitabilité, incitation, incitants ». D’autres commentateurs ont préféré le mot excitabilité (anglais excitability), traduction bien plus explicite et parlante de ce concept dans les langues modernes.

nom

SingulierPluriel
incitabilitéincitabilités

incitabilité \ɛ̃.si.ta.bi.li.te\ féminin

  1. (physiologie) (Désuet) Faculté qu’ont les corps vivants de réagir à l’action d’éléments appelés « puissances incitantes » (qui peuvent être « extérieures » comme la chaleur et les aliments, ou « intérieures » comme les contractions musculaires), caractéristique fondamentale distinguant le vivant de l’inanimé, selon la terminologie créée au XVIIIe siècle par le médecin vitaliste écossais John Brown.
    • La propriété par laquelle agissent ces deux genres d’influences s’appellera Incitabilité, et elles-mêmes seront nommées Puissances incitantes. (John Brown (médecin) traduit par D. M. Fouquier, Élémens de médecine ↗, Demonville, 1805, page 4)
    • Ainsi , lorsqu'on dit que chaque partie organisée du corps animal est douée d’incitabilité , c'est la même chose que si on disait que chaque partie organisée est douée d'organisation , ou que chaque partie organisée est organisée. (Nouvelle bibliothèque médicale, augmentée d'un recueil de médecine, Paris, 1827, vol. 4, p. 384)
    • Brown (1735-1788) surnommé le Paracelse du XVIIIe siècle, procède de Glisson et dérive d'Haller. Son incitabilité est analogue à l’excitabilité de Glisson et à l’irritabilité d'Haller. (Édouard Boinet, Les doctrines médicales : leur évolution, E. Flammarion, 1907, p. 83)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français