insérer
étymologie
Du latin insero.

verbe

insérer \ɛ̃.se.ʁe\ transitif ou pronominal conjugaison (pronominal : s’insérer)

  1. Introduire une chose dans une autre de façon qu’elle forme un tout avec elle.
    • Si les pièces qu'on y insère n'ont pas toutes le même mérite, au moins est-on sûr de n'y jamais rencontrer de ces fades et plattes rimailles qui, tant de fois on servi de prétexte à calomnier la Poésie. (Journal de Paris, n°1, 1er janvier 1777, p.1)
    • En un tour de main, j’insérai une K7 vierge dans la caméra, attrapai mon voile noir et dévalai l'escalier, me retenant à la rampe tant mes jambes mollissaient. (Anne-Isabelle Tollet, La mort n'est pas une solution: Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème, Éditions du Rocher, 2015)
    • Insérer une branche, un œil, un bourgeon dans la fente d’une greffe.
    • Il inséra une clause dans le testament, dans le contrat, dans le traité.
    • Il demanda que son observation fût insérée au procès-verbal, dans le procès-verbal.
    • (Par extension) Ces vers ne sont pas de tel auteur, ils ont été mal à propos insérés dans son poème.
  2. Implanter ; greffer.
    • Dans ce cas particulier [des glandes endocrines], (...) il n'y a pas à se préoccuper de l'endroit où l'on insère l'organe de secours. (Jean Rostand, La Vie et ses probl., 1939, p. 128)
    • Mangold (…) a perfectionné la technique en insérant le greffon organisateur sous l'ectoderme de la gastrula. (Caullery, Embryol., 1942, p. 60)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français