interjection
étymologie
Du latin interjectio, vers 1300, dérivé de interjicio (« mettre entre, placer entre, insérer, intercaler, interposer »), composé de inter- (entre) et iacio (« jeter »).

nom

SingulierPluriel
interjectioninterjections

interjection \ɛ̃.tɛʁ.ʒɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. (grammaire) Sorte de mot invariable qu’on jette brusquement dans le discours pour exprimer une sensation de douleur ou des mouvements de l’âme, comme l’admiration, l’étonnement, l’indignation, la colère, etc.
    • Thomas Black s’échappait en interjections admiratives. Il applaudissait ce firmament tout constellé. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • À la tombée du jour, égaré dans une jungle de paroles, tressaillant au moindre bruit, prenant les craquements du parquet pour des interjections, je croyais découvrir le langage à l’état de nature, sans les hommes. (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, pages 50-51.)
    • La conversation s'engage, ponctuée d’interjections courantes : macaniche ! boudu ! ou boudious !, interrompue parfois d'un chézus ! de pitié ou d'un baytembay (va t'en va !) ironique quand elle ne se termine pas par un énergique byétazé ! dont les convenances ne nous permettent pas de donner l'étymologie. (Gratien Leblanc , La vie à Toulouse il y a cinquante ans, Editions de l'Orphelinat Saint-Jean, 1978, p. 20)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français