irréligieux
étymologie
Du latin irreligiosus.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinirréligieux
Fémininirréligieuseirréligieuses

irréligieux \i.ʁe.li.ʒjø\

  1. Qui n’est pas religieux.
    • Elle comptait que la France, témoin attristé des méfaits d’un gouvernement sectaire, saisirait avec empressement l’occasion de lui signifier qu’elle en avait assez de sa politique irréligieuse et qu’elle allait châtier par son bulletin de vote les attentats journellement perpétrés contre le Dieu de ses pères. (Émile Combes, discours du 4 septembre 1904 à Auxerre)
    • Anticlérical pour faire échec à la puissance toujours indiscrète du curé, irréligieux parce que la perspective d’une vie éternelle l’écœurait. (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 33.)
    • Ce chevalier-là, ce vieil homme qui en savait bien plus que ceux du Cercle des Dix, plus que der Führer lui-même, cet Allemand chenu au bon visage, baignant dans les profondeurs d’un cynisme irréligieux dont il n’avait, depuis la mort de ses trois fils, jamais fait part à quiconque, cet homme considéra les femmes de sa congrégation avec une pitié qui n’avait rien d’allemand, ni de mâle, loin s’en fallait. (Katharine Burdekin, Swastika Night, 1937 ; traduit de l’anglais britannique par Anne-Sylvie Homassel, 2016, page 17)
  2. Qui n’a pas trait à la religion.
    • Le degré d’intégration à un univers religieux ou irréligieux modifie-t-il toujours les attitudes politiques, économiques et sociales (Annie-Claude Salomon, « Religion et irréligion. Quels effets sur l’orientation politique et le système de valeurs ? », 4 mai 2012)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français