jonc
étymologie
Du latin juncus.

nom

SingulierPluriel
joncjoncs

jonc \ʒɔ̃\ masculin

  1. (plantes) Nom donné à des plantes à tige droite et flexible, qui croissent ordinairement le long des eaux, ou même dans l’eau, et dont plusieurs espèces servaient à faire des liens, des nattes, des cannes, etc., du genre Juncus ou qui rappellent ce genre par leur apparence.
    • ''Jonc de marais.
    • ''Une touffe de joncs.
    • ''C’est un mauvais terrain, il n’y croît, il n’y vient que du jonc, que des joncs.
    • ''Des paniers de jonc.
    • Balai de jonc.
    • Comme presque tous nos gens de plume, Fréchette confond ici ajonc et jonc, deux plantes aussi différentes que possible et qui, dans la classification botanique, appartiennent à deux classes très éloignées l'une de l'autre. Les joncs, très abondants dans notre province, sont des monocotyles sans fleurs voyantes, que l'on trouve surtout dans les lieux humides. Les ajoncs, au contraire, sont des dicotyles de la famille des légumineuses, et pourvues de fleurs apparentes. (Marie-Victorin, « L'étude des sciences naturelles », Revue canadienne, vol. 20, no 4, octobre 1917)
    • Le marais prend dès la dernière grange : peu à peu, l'herbe devient plus rêche, des houppes laineuses y floconnent ; il y luit des nappes de joncs; la reine des près, le glaieul d'eau y buissonnent et, lentement, la sphaigne, la mousse décolorée, commence à régner, […]. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Par extension) Canne de jonc.
    • Acheter un jonc. - Cela plie comme un jonc.
    • Sans me répondre, il fit tournoyer et siffler autour de sa tête un petit jonc qu’il tenait à la main, comme s’il eût voulu trancher quelque chose en fendant l’air. (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 86)
  3. Sorte de bague dont le cercle est égal partout.
    • Un jonc d’argent. - Un jonc de diamants, un jonc de rubis, Un jonc entouré de diamants ou de rubis.
  4. (argot) Or, objet en or. Par métonymie avec les alliances faites d'un jonc d'or.
    • Le Rouquin disait « gruper » pour grouper; il appelait ses poches, les fouilles, les « fouillouses » (l'escarcelle); il nommait l'argent : l'« auber », l'or : le « jonc », […]. C'était un gars du Nord. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • ''J’étais rencardé sur un boulot plutôt pépère/>Trois kilos de diams de la perlouse et puis du jonc/>C’est pas si souvent que l’on dégote une bonne affaire/>Ce soir entre tous fallait pas faire les cornichons (Boris Vian, Le Tango interminable des perceurs de coffres-forts''. Chanson interprétée en 1958 par Les Frères Jacques)

  5. (argot) (vieilli) Pénis.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français