l'emporter
verbe

l’emporter \l‿ɑ̃.pɔʁ.te\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de emporter)

  1. Avoir la supériorité, le dessus ; prévaloir.
    • Quand je la menai à l’autel, j’étais bien convaincu que ma femme l’emportait en beauté sur toutes les femmes belles de la terre. (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • En dépit de son bon vouloir, de sa passion pour le travail, le désespoir d'être loin des siens l'emportait chez Pasteur. Le mal du pays l'envahissait. (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 17)
    • Mais, quand il vit s’enfuir devant lui, en boitant, l’homme courbé et enveloppé de bandages sanglants, sa pitié l’emporta. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 369 de l’éd. de 1921)
    • Il n’y avait plus d’air dans la cour, rien que des odeurs. C’est celle du chou-fleur qui l’emporte facilement sur toutes les autres. Un chou-fleur vaut dix cabinets, même s’ils débordent. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Chez les métallurgistes, les grèves politiques l’emportent sur les grèves économiques pendant toute l'année 1905, encore qu'au début cette prédominance ait été beaucoup moins marquée qu'à la fin de l'année. (Lénine, Rapport sur la Révolution de 1905, traduit du russe d'après le n° 18 de la Pravda du 22 janvier 1925, Moscou : Éditions du Progrès, 1966, p. 35)
  2. Peser davantage.
    • À volume égal, l’or l’emporte de beaucoup sur l’argent.
  3. (Mathématiques) Être prépondérant, le plus important, dominer.
    • À proximité de cette singularité, c’est le terme en \sqrt{1/x} qui l’emporte.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français