légation
étymologie
Du latin legatioambassade, mission »), lui même de legareenvoyer »).

nom

SingulierPluriel
légationlégations

légation \le.ɡa.sjɔ̃\ féminin

  1. Charge, office de légat.
    • Les légats a latere ne pouvaient exercer leur légation en France sans permission du roi.
  2. (Désuet) Étendue du gouvernement d’un légat dans l’état ecclésiastique.
    • Dans toute la légation de Bologne, de Ferrare.
  3. (Collectivement) Mission permanente, comprenant le ministre plénipotentiaire ou le ministre résident, ainsi que ses conseillers et ses secrétaires, entretenue dans un pays où il n’y a pas d’ambassade.
    • Je connais un ou deux secrétaires de légation qui, à leur retour, pourront me rendre ce service. (Stendhal, De l’Amour, 1re préface de 1826)
    • Un steamer en partance emporta la missive du caïd Maclean à Tanger, d'où la légation d'Angleterre la transmit par le télégraphe à Gibraltar et au Foreign Office. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 75)
  4. (Par extension) Hôtel qu’occupe cette mission.
    • Les légations de Russie et d’Angleterre ont reçu des obus autrichiens malgré le drapeau espagnol qui flottait sur leurs toit, et les artilleurs autrichiens trouèrent, à deux reprises, leur propre légation. (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.032
Dictionnaire Français