labourer
étymologie
Du latin laboro apparenté à labor (« labeur »). Ce verbe s’est progressivement spécialisé de « travailler » vers « travailler dur », « travailler la terre », et a progressivement remplacé le latin arare (voir arable, araire) et « arer » qui en est issu a, paradoxalement, un sens maritime.
Madame de Sévigné, au XVIIe employait encore ce verbe dans le sens classique de « être en peine ».

verbe

labourer \la.bu.ʁe\ transitif conjugaison

  1. Remuer, retourner la terre en formant des sillons avec la charrue, la houe, et autres instruments aratoires.
    • Labourer un champ.
    • Labourer des vignes.
    • Champ labouré, terres labourées.
    • Labourer avec des bœufs, avec des chevaux, labourer au tracteur.
  2. (Figuré) Faire, sur le sol, ou par analogie sur une autre surface, à peu près le même effet que la charrue, la bêche, etc.
    • Les sangliers ont labouré ce pré.
    • Les taupes ont labouré tout mon jardin.
    • Il put donc reconnaître que, s'il avait de-ci de-là, un peu partout, les chairs labourées, aucune de ses blessures ne l'avait atteint en profondeur. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • [...] la mer est devant moi, immense et glauque, rayée de larges ombres violettes, labourée par des vagues profondes, dont les crêtes, balancées çà et là, blanchissent. (Octave Mirbeau, Le Calvaire, 1886, IX)
    • (Equitation) Cheval qui laboure le terrain, se dit d’un cheval qui butte.
  3. (marine) (analogie) se dit d’une ancre qui ne tient pas sur le fond où on l’a jetée, ou d’un navire qui passe qui touche le fond sans être arrêté.
    • Cette ancre laboure le fond, ou simplement laboure.
    • Notre vaisseau labourait.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français