lambiner
étymologie
(XVIIe siècle) dénominal#fr|Dénominal de lambin#fr|lambin.

verbe

lambiner \lɑ̃.bi.ne\ intransitif conjugaison

  1. Faire lentement, mollement le peu qu’on fait.
    • Cet enfant n’avance pas dans son travail, il ne fait que lambiner.
    • J’ai lambiné, n’est-ce pas, monsieur ? Mais une fois qu’on est dans la boutique du père Joseph, il n’y a pas moyen d’en sortir. (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • La bête aux griffes innombrables l’atteint d’un bond au moment où Rose crie : « Ne lambine pas, Antoine, ne lambine pas ainsi, tu ne vois pas que c’est très grave ! » (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 39)
    • Marcelle devait lambiner merveilleusement et ne se défaire que peu à peu de ce précieux linge qui touchait son corps. (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 122)
    • Depuis quelque temps en sortant de classe, à quatre heures, je renonce à lambiner dans la rue, à bavarder, à jouer à la marelle, j’ai envie de rentrer tout de suite, je sais qu’elle a entendu sonner la cloche de l’école, et qu’elle m’attend… (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 226)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français