lanterne
étymologie
Du latin lanterna.

nom

SingulierPluriel
lanternelanternes

lanterne \lɑ̃.tɛʁn\ féminin

  1. Boîte de verre, ou d’autre matière transparente, dans laquelle on enferme une lumière pour la protéger du vent.
    • Ils avaient monté la côte dans le demi-jour, car Bert désirait aller aussi loin que possible avant d’allumer ses lanternes ou d’essayer de les allumer, car le résultat semblait douteux. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 55 de l’éd. de 1921)
    • Au nombre d’une demi-douzaine, munis de lanternes, ils s’engagèrent sur le chemin de Salins, qu’avaient dû suivre les deux hommes. (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Une lueur marque le seuil des maisons moins pauvres, où l’on ne regarde pas à la dépense d’une lanterne; […]. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • De l’autre côté de la chaussée, le poste de police dont le drapeau pendait obliquement, comme une loque, mal éclairé par la lanterne, avait un air peu engageant. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Métrologie) (vieilli) Petite armoire vitrée où l’on renferme à l’abri de l’air les trébuchets ou balances très sensibles.
  3. (architecture) Tourelle ouverte par les côtés, posée sur le comble d’un édifice et ordinairement au-dessus d’un dôme, d’une coupole.
    • La lanterne du dôme des invalides.
  4. (architecture) Cage circulaire ou carrée, garnie de fenêtres et de vitraux, et placée au-dessus d’un édifice pour en éclairer l’intérieur par en haut.
    • L’aérage se fait alors par la partie demi-circulaire du châssis qui est mobile et par la lanterne supérieure, […]. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  5. (architecture) Loge placée dans quelques salles de réunions solennelles, et d’où, sans être vu, on peut voir et écouter.
    • Lorsque le roi tenait un lit de justice, les dames se plaçaient dans les lanternes de la Grand-Chambre.
  6. (Mécanique) Pignon à lanterne. Pignon d’engrenage pourvu de fuseaux entre lesquels s’enclenchent les dents d’une autre roue ou d’une crémaillère.
  7. (cuisine) Type de pâtes en morceaux striés et incurvés.
  8. (botan) Synonyme d’alkékenge (car le fruit est contenu dans une vésicule qui devient transparente, semblable à une lanterne).
  9. (Au pluriel) (Figuré) (familier) Fadaises, contes absurdes, ridicules.
    • Tout ce qu’il nous a dit là, ce sont des lanternes.
    • Conter des lanternes.

traductions
traductions
traductions
forme fléchie

lanterne \lɑ̃.tɛʁn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de lanterner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de lanterner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de lanterner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de lanterner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de lanterner.

Lanterne
étymologie
Les meilleurs auteurs ont montré que l’orthographe Lanterne, adoptée sur les cartes actuelles, est absolument incorrecte : c’est la Lantenne ou encore mieux l’Antenne qu’il faudrait écrire. La corruption Lanterne ne date que du début du XIXe siècle (d’après le Prof. Fournier, comm. verb.). (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne ↗, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, [//ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupversions/6cfe60d7-a710-46a8-b32d-4a32b4c31a74 p. 1])

nom propre

Lanterne \lɑ̃.tɛʁn\ féminin

  1. (Géographie) Rivière de la partie méridionale du massif vosgien.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français