lavabo
étymologie
Du latin lavabo, futur de lavare, provenant probablement du rituel de la messe au moment du lavement des mains du prêtre après avoir béni le pain et le vin (censés représenter le corps du Christ) Lavabo inter innocentes manus meas (« Je laverai mes mains parmi des innocents »), phrase tirée d’un psaume de la Bible. L’installation domestique ne prend le nom lavabo qu’aux premières années du XIXe siècle pour désigner une table de toilette, un meuble ayant une cuvette enfoncée, où de l’eau coulait afin de se laver. Puis la cuvette a rapidement pris le nom lavabo pour finalement, au moment ou les tuyauteries de la modernité conduisaient l’eau aux habitations, nommer l’appareil sanitaire remplaçant les anciennes cuvettes prévues pour la toilette  [1].

nom

SingulierPluriel
lavabolavabos

lavabo \la.va.bo\ masculin

  1. (religion) Prière que le prêtre dit en lavant ses doigts durant la messe, avant la consécration.
  2. (Par métonymie) Vasque destinée aux ablutions du prêtre officiant.
  3. (Ordinairement) Dispositif mobile garni d’une cuvette et d’un pot à eau ou d’une cuvette fixe, surmontée de robinets et dotée d’un trou d’évacuation d’eau et destinée à se laver.
    • Il serait difficile de décrire le pittoresque désordre qui règne dans ce noir séjour à l'heure où chacun attend son tour de passer à l'unique lavabo. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 26)
    • Il saisit rageusement sa perruque, qui lui redonnait pour un soir la chevelure bananoïde de ses chères sixties, et la jette dans le lavabo où elle se met à sombrer comme un transatlantique. (Jacques Jouet, sur un scénario de François Rivière, Jonathan Cap : Racket à Roland-Garros, Éditions Nathan, 2015, chap. 1)
  4. (Par métonymie) Pièceest fixée cette sorte de cuvette.
  5. (Par extension) (souvent au pluriel) Cabinet d’aisances installés dans cette pièce ou à proximité.
    • Il se rendit aux lavabos, en revint les mains nettes, les cheveux brossés, le regard éclairé d'une petite flamme. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
synonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.036
Dictionnaire Français