lignard
étymologie
Dérivé de ligne avec le suffixe -ard.

nom

SingulierPluriel
lignardlignards

lignard \li.ɲaʁ\ masculin

  1. (familier) (Avant 1914) Soldat composant l’infanterie de ligne.
    • Un capitaine réglait le feu : « A vous, Judin! » Le petit lignard visait soigneusement, lâchait la détente. (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • De grands coups de trompette qui sonnaient trois par trois : Ta ! ta ! ta ! Une vraie musique de crapaud. Ce n’est pas sur cet air-là que nos lignards voudraient se coucher, eux… (Alphonse Daudet, Le Prussien de Bélisaire, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, pages 70-71.)
    • Le long de la route, dans les champs, un régiment de lignards s'écoulait, corps dépenaillés, visages blêmes aux joues creuses, aux yeux luisants. (Paul et Victor Margueritte; Les tronçons du glaive, 1900)
    • Au milieu, comme suspendu à l’abime, se tenait le corps de « bas-officiers ». (…), leur grade les éloignait du soldat; mais leur origine roturière leur interdisait tout avancement, et l’iniquité révoltante du privilège les refoulait vers les simples lignards. (Jules Leverrier, La naissance de l’Armée nationale 1789-1794, 1939)
  2. (Électricité) (Télécommunications) Ouvrier monteur de lignes électriques ou téléphoniques, technicien de maintenance de ces lignes.
  3. (argot) Camionneur qui effectue un parcours sur de longues distances.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français