lingerie
étymologie
Du nom linge auquel on a ajouté le suffixe -erie.

nom

SingulierPluriel
lingerielingeries

lingerie \lɛ̃ʒ.ʁi\ féminin

  1. Fabrication, commerce de linge.
    • Faire commerce de lingerie.
  2. Pièce de linge.
    • Je me souviens vaguement des traits de la gamine, une blondine coiffée d’un chapeau de paille orné de cerises artificielles, avec une robe en lingerie blanche, percée de trou-trous ourlés. (Jules Clozel, Mémoires d’un enfant du XXème siècle, BoD/Books on Demand, 2012, p. 247)
  3. Lieu où l’on entretient le linge, dans les hôpitaux, dans les collèges, dans les grandes maisons, etc.
  4. (Par extension) (Spécialement) Ensemble des sous-vêtements et vêtements de nuit, en particulier féminins.
    • La lingerie masculine se rafraîchit. Le latex, nouvelle matière extensible, permet de remplacer, par des ceintures élastiques, les boutons, les cordons et les cordonnets qui servaient à maintenir les caleçons. (Jean-Louis Clade, Se vêtir : Art et histoire de plaire, 2008)
    • Ce sont elles en effet qui, dans une proportion de 90 %, achètent aujourd’hui la lingerie masculine. Et ce n’est pas l’écart de prix (3 % à 5 %) existant entre le sous-vêtement blanc et celui de couleur, qui leur fera préférer l’innocence du premier à la virilité du second. (extrait d’un article du Figaro, 28 novembre 1972, dans Le Français dans le monde, numéro 96, 1973)
    • Elle a achevé de s’habiller. Elle a mis une jaquette de la couleur de sa jupe, laissant voir largement son corsage de lingerie dont le haut est transparent et rosé […] (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français