lubrique
étymologie
Du latin lubricus, employé au sens métaphorique de « dangereux, qui fait glisser dans le péché » (voir terrain glissant) en latin médiéval. D’où lubrifier.

adjectif

SingulierPluriel
lubriquelubriques

lubrique \ly.bʁik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui marque, qui manifeste de la lubricité.
    • Si nous apprenions que cet homme […] a rapproché de lui une fille juive ; qu’il a erré dans cette société lubrique, et parcouru dans cette compagnie impure des lieux solitaires […] que pourrions-nous dire, si ce n’est que le noble chevalier était possédé par quelque démon malin ou influencé par quelque sortilège sinistre ? (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • — N’avez-vous point honte d’avoir voulu soulever la robe d’une jeune fille pour admirer ses chevilles ? Lubriques personnages, vous mourrez comme des chiens, la conscience ternie et pleine de désespoir. (Raymond Queneau, On est toujours trop bon avec les femmes, chapitre LXVI, Gallimard, Paris, 1971 (1947))

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.025
Dictionnaire Français