lyre
étymologie
Du latin lyra, emprunté au grec ancien λύρα.

nom

SingulierPluriel
lyrelyres

lyre \liʁ\ féminin

  1. (Musique) Cordophone portable à cordes pincées parallèles au chevalet, dont la caisse de résonance ne se prolonge pas par un manche, qui était en usage chez les anciens.
    • Érato s'apprête donc à s'emparer de la lyre pour chanter lorsqu’Euterpe la retient : la lyre n'est pas l'instrument qui lui convient, elle appartient à la muse de la poésie et Érato ne saurait en tirer que des couacs : […]. (Jacques Joly, Les Fêtes théâtrales de Métastase à la Cour de Vienne (1731-1767) , 1976, p. 389)
    • En donnant la lyre à Apollon, Hermès ne veut-il pas indiquer que toute activité de communication est un art et que, comme telle, cette activité doit s'inscrire au sein d'une poétique? (Charles Le Blanc, Le complexe d'Hermès, Presses de l'Université d'Ottawa, 2009, p. 93)
  2. (Par extension) Ce qui a la forme de cet instrument de musique.
    • Ce chapeau de paille noire haut de forme, est garni d'un bord de plumes rouleautées, touffe de plumes noires de côté et lyre de plumes vertes posée en aigrette au milieu des plumes noires. (Louise de Taillac, « Revue des magasins », dans Le Moniteur de la mode: journal du grand monde, Paris : chez Adolphe Goubaud & fils, 2e n° d'avril 1870, p. 122)
  3. (Figuré) (Littéraire) Action de faire des vers ; genre auquel se consacre le poète.
    • Sur son lit de mort, mon géniteur m’a fait jurer que si je ne parvenais pas à coiffer le tricorne, je me ferais au moins fonctionnaire et abandonnerais toute prétention à suivre ma vocation pour la lyre. (Carlos Ruiz Zafón, L’Ombre du vent, 2001)
    • Il se sentait incapable d’inventer une nouvelle forme de poésie. Sa lyre ne possède pas sept cordes, elle n’en a qu’une ; et, à force d’en avoir joué, le public ne lui laissait plus que l’alternative de s’en servir à se pendre ou de se taire. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  4. Outil composé d’un manche munie d’un fil en métal permettant de couper des tranches ou de diviser des préparation culinaires.
    • J’ai acheté une lyre à foie gras, pour faire des tranches bien nettes.
  5. (Héraldique) Meuble représentant l’instrument du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée sous une forme antique. Lorsque ses cordes sont d’un autre émail, on la dit cordée. À rapprocher de claricorde, guitare, harpe, luth, vièle et violon.
    • D’azur à la lyre d’argent, qui est de la commune de La Neuve-Lyre de l’Eure voir illustration « armoiries avec une lyre »
  6. (Musique) Accessoire, composé d’un collier et d’une pince, qui maintient une partition sur un instrument et permet à l’instrumentiste de déambuler.

traductions
forme fléchie

lyre \liʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe lyrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe lyrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe lyrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe lyrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe lyrer.

Lyre
étymologie
Du latin lyra.

nom propre

Lyre \liʁ\ féminin singulier

  1. (astron) Constellation de l’hémisphère nord, bordée par le Dragon, Hercule, le Petit Renard et le Cygne.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français