mâtin
étymologie
Du latin populaire mansuetīnus, devenu masetīnus, lui même du latin classique mansuetus (« apprivoisé »).

nom

SingulierPluriel
mâtinmâtins

mâtin \mɑ.tɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : mâtine)

  1. Gros chien de garde.
    • Le bruit de cette chute souleva une tempête de jappements féroces parmi tous les dogues, mâtins et molosses qui faisaient ripaille à la ronde. (M.-J. Dulieu, La Veillée, dans la Revue trimestrielle, volume 13, 1857, page 315)
    • Contre sa jambe trottinait son chien « Lirot », un fort mâtin à museau aigu, à poil d’hyène, hérissé de piquants noirs de l’échine au panache. (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chapitre 2, 1910)
    • Pourtant je me demande à quoi elles me seront bonnes, si le mâtin est de taille ! ». (Jean Ray, Harry Dickson, Les Spectres-Bourreaux, 1932)
  2. (Figuré) (familier) Personne qui a fait preuve de malice ou de hardiesse.

traductions
  • espagnol : mastín

interjection

mâtin \mɑ.tɛ̃\ invariable

  1. (vieilli) (familier) Exprime la surprise, l’étonnement parfois teinté d’admiration.
    • Ribadier. — Mâtin ! Mais c’est une flotte !… Trois cent soixante-cinq !… Autant qu’il y a de jours dans l’année ! (Georges Feydeau, Le Système Ribadier, acte I, scène 2)
    • Pilote. Mâtin, quel journal ! (Slogan emblématique du magazine français Pilote (périodique), 1959.)
    • Mâtin ! qu’il faisait froid cette année-là ! (Alphonse Allais, Vert-vert, in Œuvres posthumes, décembre 1887, Éditions Robert Laffont, coll. Bouquins, 1990, page 152)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français