maître de céans
étymologie
Locution  composée de maître et de céans

locution nominale


maître de céans \mɛtʁ də se.ɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : maîtresse de céans)

  1. (vieilli) Maître des lieux.
    • Un jeune homme, âgé de plus de cinquante ans ; riche, avec une fortune délabrée ; sage, avec la tête à la plus folle qui existe, demande Cécile en mariage ; Monsieur, comme maître de céans, la lui accorde sans balancer ; mais la femme de Monsieur, pourvue d’un peu plus de raison que lui s’oppose à ce mariage, et dit que Sanfrein ne fera jamais son gendre. (Charles-François Tiphaigne de La Roche, Sanfrein, ou mon dernier séjour à la compagne, chap. 14, 1765)
    • Et j’appris que presque toutes les vieilles demeures de ce pays ont ainsi de longs couloirs étroits à travers les murs, qui vont de la cave au grenier, de la chambre de la servante à la chambre du seigneur, et qui font du chat le roi et le maître de céans. (Guy de Maupassant, La Petite Roque, 1885, P. Ollendorff, 1896, p. 206)
    • Au centre de cette agglomération se dresse une enceinte murée, la résidence du maître de céans. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 38)
    • Une tasse de thé ? me proposa l’épouse du maître de céans, tandis que celui-ci tapotait discrètement le mien, de séant. (Raymond Queneau, Le Journal intime de Sally Mara, 1950, dans Les Œuvres complètes de Sally Mara, Gallimard, « L’Imaginaire », 1989, p. 28)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français