madeleine
étymologie
De Madeleine. Ce serait le prénom de la cuisinière qui l’a inventée en 1755, Madeleine Paulmier. Une autre explication parfois avancée est le cadeau fait par une Madeleine aux pèlerins de Saint Jacques de Compostelle : un gâteau réalisé en se servant d’une coquille Saint-Jacques comme moule.

nom

SingulierPluriel
madeleinemadeleines

madeleine \mad.lɛn\ féminin

  1. Sorte de petit gâteau, qui était particulièrement fabriqué à Commercy.
    • Cela expliquait que mes inquiétudes au sujet de ma mort eussent cessé au moment où j’avais reconnu, inconsciemment, le goût de la petite madeleine puisqu’à ce moment-là l’être que j’avais été était un être extra-temporel, par conséquent insoucieux des vicissitudes de l’avenir. (Marcel Proust, Le temps retrouvé)
    • Mais super, super catholique pratiquante : les scouts, les rallyes, les premières communions, les jupes bleu marine, les cols Claudine, les talons plats, les madeleines confectionnées pour les vendre à la kermesse de monsieur le curé. (William Rejault, Tous ces jours sans toi, Plon, 2010)
  2. (Figuré) Expérience de mémoire involontaire, en référence à plusieurs passages de l’œuvre de Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, où le goût d’une madeleine replonge le narrateur dans un souvenir d’enfance.
    • On est loin de la madeleine de Proust : il y a de la mémoire involontaire, mais elle n’aboutit pas à une résurrection du temps perdu. (Per Nykrog, Chrétien de Troyes : romancier discutable, 1996, ISBN 2600001107)
  3. (histoire) (religion) (Médecine) Hospice fondé et géré par des chrétiens dès les premières époques de la diffusion du judéo-christianisme oriental. Note: Le mot se retrouve surtout dans la toponymie, par exemple : La Madeleine-de-Nonancourt, Tessé-la-Madeleine.
  4. (horticulture) Nom donné à différentes espèces de fruits (pomme, poire, raisin,...) dont la maturation est précoce et que l'on peut récolter à la Sainte Madeleine le 22 juillet.
    • Je me réfugiai derrière ma grand-mère ; elle criait, elle riait même, elle que je ne voyais jamais sourire, et, l’air avenant, toute persuasion, toute bonne volonté éperdue, tendait une poignée de madeleines ou de reines-claudes. (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, pages 161-162)
  5. (Au pluriel) fer à plisser le linge.
    • Cependant elle préparait les cisailles et les madeleines pour gaufrer elle-même son plus joli « devant » de lingerie fine… (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 76.)

traductions
Madeleine
étymologie
(Prénom) D’après Marie Madeleine, issu du latin Magdalene, lui-même venant de la ville de Magdala située en Galilée.
(Nom) De Marie Madeleine, une disciple de Jésus, assimilée erronément à une pécheresse par Grégoire Ier en 591. Cette assimilation traditionnelle catholique a été dénoncée par Paul VI en 1969, mais encore courante dans la culture populaire.
prénom

Madeleine \mad.lɛn\ féminin

  1. Prénom féminin français.
    • René Progin et son épouse Madeleine, aux côtés des quatre side-cars que Tinguely a, selon sa propre expression, «rapidifiés». (site www.laliberte.ch, 13 février 2016)
    • Voici une chose convenue : toute femme qui a péché se nomme Messaline ou Madeleine. Point de milieu : la débauche ou le repentir ; tel est votre verdict. (Paul Féval, Les Mystères de Londres, 1844)
  2. (Précédé de l'article « la ») Marie Madeleine, personnage évangélique.
    • Nous avons vu comment la Madeleine est devenue la plus grande des contemplatives [...]. (Maurice Zundel, Silence, parole de vie, éditions Anne Sigier, 1990, page 98)
    • ''L'église de la Madeleine, la place de la Madeleine, le quartier de la Madeleine à Paris.
synonymes
  • Mado (diminutif)

traductions
nom

SingulierPluriel
madeleinemadeleines

Madeleine \mad.lɛn\ féminin

  1. (rare) (soutenu) Prostituée.
    • — Non, mademoiselle. Continuez l’histoire de vos dévotions dans cette église de campagne. Vos cheveux noirs sont les plus longs et les plus beaux du monde. Vous avez l’air d’une Madeleine.
      — C’est la première fois que tu m’appelles putain ! » fit-elle en riant.
      (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre III)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français