magnésium
étymologie
De l’anglais magnesium, forgé par le chimiste Humphry Davy ; pour le français  composé de magnésie et de -ium.

nom

SingulierPluriel
magnésiummagnésiums

magnésium \ma.ɲe.zjɔm\ masculin

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique de numéro atomique 12 et de symbole Mg qui fait partie des métaux alcalino-terreux. Sa forme ionique en solution est le Mg2+ ou Mg++.
    • Plus tard on a reconnu que les acides chromique, chlorique, borique, acétique, et oxalique, ainsi que les chlorures de magnésium et d’étain, et enfin les aluns, se comportaient comme l’acide fluorhydrique. (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  2. (Par extension) (Indénombrable) Forme métallique pure de l’élément : un métal blanc-gris argenté, très résistant et qui se ternit légèrement quand il est exposé à l’air ambiant.
    • Il souleva le siège et le tint en équilibre sur son petit doigt.
      – C’est assez léger, hein ? Alliage d’aluminium et de magnésium, et on a fait le vide à l’intérieur.
      (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 142 de l’éd. de 1921)
  3. (chimie) (physique) Atome (ou, par ellipse, noyau) de magnésium.
    • La protéine-kinase CK2 […] nécessite une concentration extraphysiologique d’ions magnésiums pour pouvoir exhiber son activité catalytique maximale.
  4. (photographie) Premier type de flash photographique, utilisant de la poudre de magnésium.
    • Quand le voleur a fracturé ce tiroir, il a déterminé l’explosion d’une certaine quantité de poudre de magnésium, cachée par moi sur la bibliothèque. […] Le malfaiteur qui s’est introduit ici a été photographié sans qu’il s’en doute. (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 680)
    • Et, tandis que je travaille, haletant, éperdu, le magnésium flambe toujours, à droite, à gauche, en bas, en haut, et des gens crient mon nom à la cantonade. (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 111)
    • Un officiel est venu. Il s’est fait photographier regardant les ruines d’un air triste. Au magnésium, parce que le jour est encore trop sombre. Il est vite reparti, en auto, pour un autre quartier, un endroit où on a déjà recueilli des blessés, pour se faire photographier au poste de secours, penché sur eux, ou serrant la main d’une pauvre vieille à qui on va couper les jambes. (René Barjavel, Tarendol, 1946, p. 465)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français