magnificence
étymologie
Emprunté au latin magnificentia.

nom

SingulierPluriel
magnificencemagnificences

magnificence \ma.ɲi.fi.sɑ̃s\ féminin

  1. Caractère magnifique de quelque chose ou de quelqu’un.
    • De cent façons, New York et sa somptueuse ploutocratie répétaient Venise : dans la magnificence de son architecture, de ses arts, de ses édifices. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 209 de l’éd. de 1921)
    • Les verrières, immenses et nombreuses (car ce chevet et ce transept semblent une véritable lanterne), sont de la plus grande magnificence comme composition et couleur. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Tout cet ensemble, encadré dans l’arrière-plan des monts Gariepins, formait un site d’une incomparable magnificence. (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
    • Au bout d'une heure nous atteignons la cime, du haut de laquelle on domine tout l'archipel féroésien; contemplée au crépuscule de minuit, cette vue est d'une incomparable magnificence. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 35)
    • Mais la grâce est toujours unie à la magnificence dans les scènes de la nature. (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • L’appartement dans lequel lady Rowena avait été introduite était décoré avec magnificence, mais sans goût. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • À gauche, la Loire apparaît dans toute sa magnificence. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  2. Disposition à faire de grandes libéralités.
    • La magnificence et la galanterie n’ont jamais paru en France avec tant d’éclat que dans les dernières années du règne de Henri second. (Madame de Lafayette, La Princesse de Clèves, 1689)
    • Pendant le dîner, qui fut d’une excessive magnificence et admirablement bien servi, le duc remporta sur Canalis un grand avantage. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La ville et ses plus riches bourgeois veulent surpasser en magnificence les autres cités. La réception est « de gros coutange » mais aussi « chose très admirable ». (Jean-François Solnon, Quand la Franche-Comté était espagnole, Fayard, 1989)
  3. (Au pluriel) Objets magnifiques ou dépenses éclatantes.
    • Voilà bien des magnificences.
    • Il nous a montré toutes ses magnificences.
    • Il a fait des magnificences extraordinaires.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français