maie
étymologie
Déformation de l’ancien français mait, du latin magis.

nom

SingulierPluriel
maiemaies

maie \mɛ\ féminin

  1. (meubles) Pétrin de boulanger.
    • Sans doute n’y faisait-on plus de pain depuis qu’un boulanger était venu s’installer au village, signe des temps nouveaux (cela remontait à 1860 environ), mais on l’y avait fait, et ça se sentait. Il y avait encore la pétrissoire qui servait de maie, la grande boîte à sel et la « paignée », sorte d’étagère suspendue au plafond, où l’on mettait jadis la provision de miches et, sur les pierres du mur, frémissait encore une poussière sacrée de gruau. (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, p. 115)
    • ''Ce meuble n’était pas inédit, il existait depuis plusieurs siècles chez les boulangers et se présentaient sous la forme d’un coffre en demi-cylindre ou sous l’aspect d’une auge trapézoïdale aux parois évasées. On l’appelait "huche à pétrir" voire "pétrissoire" avant qu’il ne devienne "maie" ou "pétrin". (Calacaline, « Les pétrins ↗ », article publié le 23 août 2016 sur calacaline.eklablog.com)
  2. Huche à pain, servant à le pétrir et le ranger.
  3. Vase oblong servant à porter la farine au pétrin.
  4. Caisse servant à tamiser le salpêtre dans les poudreries.
  5. Caisse servant à égoutter les cordages fraîchement goudronnés.
  6. Panneau à caillebottis sur lequel on love les amarres mouillées pour les laisser égoutter.
  7. Fond ou couvercle de pressoir.
  8. Auge à saler les harengs.
  9. Ustensile barlong en étain pour conserver la nourriture.
synonymes
traductions
  • allemand : Auffangbehälter, Vorlage



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français