maint
étymologie
Mot d’origine incertaine, peut-être germanique. La difficulté de ce terme reste dans la reconstitution plausible de son étymon en gallo-roman du Nord. Le bas allemand possède mennichte (« quantité » voir Menge, et voir menigte), l’anglo-saxon menigdu, le danois mængde « foule, amas, multitude ». Ces formes renvoient toutes à un étymon germanique reconstitué en manigiþô. Voir aussi l’anglais many « beaucoup ». Certains ont également proposé d’y voir un croisement des mots latins magnus « grand » et tantus « tant », tandis que d’autres postulent un hypothétique gaulois mantî. À rapprocher de l’occitano-roman mant/mantun.

adjectif indéfini

SingulierPluriel
Masculinmaintmaints
Fémininmaintemaintes

maint \mɛ̃\

  1. (vieilli) ou (Littéraire) Beaucoup de, un grand nombre de (+ substantif au singulier ou au pluriel).
    • Ta robe de bohème onduleuse et lamée
      Où l’or parmi la soie allume maint éclair.
      (Albert Samain, Le Chariot d’or. Symphonie héroïque, page 96, 1900)
    • Le complet de serge laissait voir maintes traces d’usure, et les entournures trop larges faisaient paraître l’homme plus robuste qu’il n’était en réalité. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 341 de l’éd. de 1921)
    • Les juifs refusèrent d’abjurer leur Dieu. On les soumit à la flagellation et à maints autres supplices. Mais aucun ne céda. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Des moteurs ronflent ; tramways et bicyclistes passent ; les gens flânent ou s’affairent et mainte fumée monte. (Michel Leiris, De la littérature considérée comme une tauromachie, 1945-1946 (préface de L’âge d’homme, 1939), collection Folio, page 11.)

traductions
pronom indéfini

SingulierPluriel
Masculinmaintmaints
Fémininmaintemaintes

maint \mɛ̃\

  1. (vieux) Un grand nombre de personnes.
    • Maints ont fui le pays.
    • ''Car au pouvoir n’est de personne,/>Par médecine que l’on donne,/>Ni par baume, ni par onguent,/>D’allonger la vie un instant,/>Tandis que chacun au contraire/>Peut mettre fin à sa carrière./>Avant que l’humeur n’ait son cours/>Fini, maints abrègent leurs jours,/>Et courent se noyer ou pendre,/>Ou quelque péril entreprendre, […] (Guillaume de Lorris et Jean de Meung, Le roman de la rose'', XIIIe, dans la traduction en vers de Pierre Marteau, H. Berluison, Orléans, 1879, page 73 ↗)

  2. (vieux) Un grand nombre (de personnes).
    • Malgré les dangers, maintes d’entre elles bravèrent l’interdit.
synonymes antonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.011
Dictionnaire Français