malade
étymologie
(ca. 980) De l’ancien français malabde venant du latin vulgaire male habitus signifiant « qui se trouve en mauvais état », en latin classique aeger.

adjectif

SingulierPluriel
malademalades

malade \ma.lad\ masculin et féminin identiques

  1. Dont la santé est altérée.
  2. (Par extension) Se dit aussi des choses.
    • Ne touchez pas son bras malade.
    • Ces plantes, ces arbres sont malades.
  3. (familier) Fou, dérangé.
    • Mais il est malade ce type !
  4. (familier) Génial, excellent, qui sort de l’ordinaire.
    • ''Je suis allé voir un concert hier, c'était malade.
    • Hein, c’est malade comme idée, il faut absolument qu’on le fasse un jour.
synonymes antonymes
traductions
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
malademalades

malade \ma.lad\ masculin et féminin identiques

  1. Personne en mauvaise santé.
    • Leur pouvoir était illimité ; ils guérissaient les malades abandonnés des médecins, rendaient fécondes les terres stériles, arrêtaient les épidémies de bestiaux, mais ils n’étaient point toujours d’humeur à ces sorcelleries bienfaisantes, […]. (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Mais je conseille peu l’Islande aux malades, aux invalides et à quiconque est habitué au confort des hôtels et des wagons-lits. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 19)
    • [...] — (les Martiens, au moyen d’une drogue procurant des rêves magnifiques, supprimaient les malades, les infirmes et les mal nés, de sorte que, chez eux, la pitié était des plus rudimentaires) — [...] (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, n° 1, janvier 1914)
  2. (Spécialement) Personne faisant l'objet des soins d'un médecin ou d'un établissement de santé. (syn. : patient)
    • Que dire à ce point de vue de l’infirmerie de Gray's Inn? Pour ces 500 malades, il n’y a qu'un médecin. (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, 1879, Calmann-Lévy, p. 126)
    • L’état physique du malade était des plus piteux : […]. Le malade vint en septembre 1915, sur le conseil d’un de mes clients. À partir de ce moment, les progrès ont été très rapides et actuellement (1925), ce monsieur se porte parfaitement bien. C’est une vraie résurrection. (Émile Coué, La Maîtrise de Soi-même par l’autosuggestion consciente, 1922, éd. 1935, p.40)
    • La façon dont le malade a eu connaissance de son diagnostic est très variable. (Maurice Tubiana, Le refus du réel, 1977, Robert Laffont)
    • Ce matin du 29 février 1968, les médecins, les infirmières et les malades de l'Hôtel-Dieu de Limonois n'en croyaient pas leurs yeux. (Pierre Gérin, Comme un vol de corbeaux, MFR éditeur, 2000, p. 65)
  3. (familier) Personne dangereuse parce que dérangée mentalement, ou présentée comme telle.
    • « Il me battait avec la ceinture. Il me la montrait avant, puis, après m'avoir « strapé », il me demandait de l'embrasser sur le bord de la joue... c'est un malade! Le même soir, il est venu me chercher dans mon dortoir et il m'a agressé physiquement, sexuellement, c'est allé jusqu'à la sodomie. C'est une bête... c'est un sadique, un malade! », a déclaré une victime qui a accepté de raconter son calvaire aux médias. (Le Journal de Québec, 25 mars 2010)
  4. (droit) Personne ne participant plus aux hostilités du fait d'une maladie et qui à ce titre ne constitue plus une cible légitime et bénéficie de la protection du droit international humanitaire s'il dépose les armes.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.035
Dictionnaire Français