malfaçon
étymologie
Mot  composé de mal- et de façon

nom

SingulierPluriel
malfaçonmalfaçons

malfaçon \mal.fa.sɔ̃\ féminin

  1. Mauvaise exécution d’un ouvrage.
    • Mais que puis-je contre le doctissime confrère Joseph Bédier et de son collaborateur M. Hazard, pour lesquels […] les contes gallois où nous pensons trouver les originaux d’Yvain et de Perceval, « ne sont que des refaçons et des malfaçons des romans de Chrestien » ? (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p.102)
    • S’il y a fléchissement progressif pour la production, d’autre part les malfaçons vont en augmentant : […]. (André Gide, Retouches à mon Retour de l’U.R.S.S., 1937)
    • Des malfaçons, des défauts de fabrication, des travailleurs du bâtiment qui manquent de qualification... Autant de difficultés auxquelles sont exposés les Calédoniens et les professionnels du BTP. (Alix Madec, Bernard Lassauce et Claude Lindor,« La Calédonie se dote d'un référentiel de la construction ↗ », la1ere.francetvinfo.fr, article du 23 janvier 2020, consulté le 24 janvier 2020)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.011
Dictionnaire Français