malheur
étymologie
univerbation#fr|Univerbation, voir mal, heur.

nom

SingulierPluriel
malheurmalheurs

malheur \ma.lœʁ\ masculin

  1. Mauvaise fortune ; mauvaise destinée.
    • Quand on a eu le malheur de rencontrer le regard de cet œil malfaisant. (Le monde dramatique, Volume 3, Gregoire, 1836)
    • Le malheur et la mélancolie sont les interprètes les plus éloquents de l'amour, et correspondent entre deux êtres souffrants avec une incroyable rapidité. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Malheur dieu pâle aux yeux d'ivoire
      Tes prêtres fous t’ont-ils paré
      Tes victimes en robe noire
      Ont-elles vainement pleuré
      Malheur dieu qu il ne faut pas croire.
      (Guillaume Apollinaire; « La Chanson du mal-aimé » in Alcools -1913)
    • Mais pourtant cette femme si ferme, si solide, le voit. Elle voit le malheur sur moi, comme elle voit « mes deux yeux sur ma figure ». Personne d’autre ici ne le sait, ils ont tous autre chose à faire. Mais elle qui m’observe, elle l’a reconnu, c’est bien lui : le malheur qui s’abat sur les enfants dans les livres dans Sans Famille, dans David Copperfield. Ce même malheur a fondu sur moi, il m’enserre, il me tient. (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, pages 121-122)
  2. Accident fâcheux ; désastre.
    • […], mais ce n’est que le commencement de plus grands malheurs : ces Prussiens, ces Autrichiens, ces Russes, ces Espagnols, et tous ces peuples que nous avons pillés depuis 1804, vont profiter de notre misère pour tomber sur nous. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Des prêtres prêchaient que les malheurs du pays étaient la conséquence des hérésies et de la négligence des devoirs religieux. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le bruit, les allées et venues des gens m'alertèrent. J'accourus avec un funèbre pressentiment, sans toutefois penser à un malheur aussi terrible. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
  3. (Figuré) Ce qui est regrettable dans une chose.
    • Le malheur c'est qu’il s'était engagé dans une aventure scabreuse, peut-être sans issue. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 117)

traductions
traductions
traductions
  • anglais : hell of it



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français