manier
étymologie
Fait maneier en ancien français voir main, -eyer.

verbe

manier \ma.nje\ ou (populaire) \ma.ɲe\ transitif conjugaison (pronominal : se manier)

  1. Prendre, tâter, toucher avec la main, pour s'en servir, pour évaluer ou pour déplacer.
    • Manier un drap pour voir s’il est souple.
    • Manier des papiers.
    • J’ai manié beaucoup de livres dans ma vie.
    • Il manie bien, il sait bien manier le ciseau, le burin, la pointe, la plume, le crayon, le pinceau, l’épée, le sabre, les armes.
    • Manier un fusil, une raquette.
    • Diable ! des glaces, c’est fragile, et je veillerai à ce qu’on ne les manie pas trop rudement. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. XXIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    1. (En particulier) Mettre en œuvre la matière propre à un ouvrage.
      • Des entraves, ils en ont créé des centaines, maniant à tout va les outils de la récurrence, de la géométrie, de la linguistique, plus récemment de l'informatique. (Pierre Jean Ruffieux , Les chroniques de l'Acratopège, Lulu.com, 2012, page 63)
      • Manier la pâte, le levain.
      • Manier les couleurs.
      • Manier la terre, le plâtre, le marbre.
      • (Équitation) Manier un cheval : le faire aller, le mener.
  2. (Figuré) Se servir de.
    • Ils manient avec une élégante aisance les mètres latins les plus compliqués et les vocables les plus choisis de la mythologie. (J.Huizinga, Érasme, traduction de V.Bruncel, Gallimard, 1955)
    • L'aisance avec laquelle les poètes juifs maniaient le vers français permet de supposer que leur talent a dû s'exercer dans les genres les plus variés. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Les femmes ne vont jamais dans les kayaks, mais elles manient assez habilement les « omayaks », sortes de grands canots pouvant porter de lourdes charges. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Une bureaucratie manie beaucoup de petits papiers, éventuellement des armes. Elle est surtout un groupe d'hommes hiérarchiquement organisés. C'est à l'équilibre psychique des hommes qui composent cette machine centrale qu'on doit s'intéresser. (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 53)
    • Le technicien s'oppose par là même aux utilisateurs lambda, qui, même s'ils manient une technique, n'ont souvent pas une idée bien nette de sa complexité ni de toutes ses potentialités. (Henri Bouillon, La technique juridique: Essai, Éditions L'Harmattan, 2016, page 11)
    • L’art des gouvernants, comme celui des avocats, consiste surtout à savoir manier les mots. (Gustave Le Bon, Psychologie des foules, Alcan, 1895) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, livre II}}
  3. Tourner ou gouverner à son gré, en parlant d'une personne, de son esprit ou de son caractère.
    • Ce n’est pas un homme facile à manier. — On le manie comme on veut. — Le caractère de cet homme est difficile à manier.
    1. (En particulier) Avoir à sa disposition ; administrer ; gérer.
      • Il manie tous les ans plusieurs millions.
      • Il n’acceptera qu’un poste où on n’a pas à manier d’argent.
      • Manier une affaire, La diriger, la conduire.
      • Manier les affaires publiques.
  4. Travailler du beurre pour y incorporer de la farine
  5. charentes-poitou Remettre en état un toit en nettoyant ou en remplaçant ses tuiles.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français