manteau
étymologie
Du latin mantellum.

nom

SingulierPluriel
manteaumanteaux

manteau \mɑ̃.to\ masculin

  1. (Habillement) Vêtement de dessus qui prend depuis les épaules jusqu’au-dessous des genoux et sert à se garantir de la pluie et du froid.
    • […] : puis il […] se coiffa d’un toquet de velours noir sans plume ni pierreries, s’enveloppa d’un manteau de couleur sombre, […]. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Il jeta sur son lit son grand manteau réglementaire, moitié djellaba, moitié manteau de paysan andalou écussonné sur la poitrine aux armes de la Légion. (Pierre MacOrlan, la Bandera, 1931)
  2. (En particulier) Vêtement de femme à manches qui se porte sur une robe.
    • Suzanne, en minaudant, me parle d'un manteau de fourrure, véritable occasion pour cet hiver et qu'il ne faudrait pas laisser passer ! (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 230)
  3. Couverture placée sur le dos d’un cheval pour le protéger du froid et de la pluie.
    • Ce manteau de cheval qui était une merveille mais dont on ne pouvait même pas supporter la vue par la chaleur qu’il faisait fut soigneusement plié et parfumé de thym et de lavande par Lavinia. (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 269)
  4. Partie de la cheminée qui fait saillie dans la chambre, au-dessus de l’âtre, au-dessus du foyer.
    • Quel plaisir, le soir, de feuilleter sous le manteau de la cheminée flambante et parfumée d’une bourrée de genièvre, les preux et les moines des chroniques […] (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Une relique, sans doute sauvée du pillage de l’abbaye de Chelles, ornait le manteau de la cheminée. (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
  5. (arts) Partie d’un artéfact qui recouvre ou enveloppe une autre partie.
    • La balle est constituée de la façon suivante: Le manteau contient du plomb dans la pointe et dans la base de la balle. (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
    • (Figuré)La raison d'État n'est le plus souvent qu'un manteau commode pour couvrir l'ignorance, la bêtise ou la scélératesse d'une oligarchie... (Maurice Paléologue, ''Journal de l'Affaire Dreyfus 1894-1899 : L'affaire Dreyfus et le Quai d'Orsay, Paris : Librairie Plon, 1955, p. 91)
  6. (Géologie) Couche géologique terrestre située entre la croute et le noyau, d’une épaisseur moyenne de 3000 kilomètres.
    • Mais d'où viennent ces quantités extraordinaires de fer ? La source la plus considérable est le manteau terrestre, où les péridotites sont justement formées de minéraux ferro-magnésiens comme les olivines et les pyroxènes. (Cyrille Delangle, Le fer rubané, Centre de Géologie Terrae Genesis, février 2016)
  7. (Héraldique) La fourrure herminée sur laquelle est posé l’écu.
  8. (zoologie) Le dos quand sa couleur du plumage d’un oiseau ou du pelage d’un animal diffère du celle du reste du corps. voir mantelure
    • Un bruant à manteau gris.
  9. (zool) Une enveloppe de peau des mollusques qui abrite les autres organes et sécrète la coquille chez les espèces qui en sont pourvues.
    • L’eau nécessaire à la respiration pénètre par l’une des ouvertures, est chassée par l’autre, grâce aux contractions du manteau, et, sortant avec rapidité, refoule pour ainsi dire en sens contraire l’animal, qui nage seulement à l’aide des mouvemens respiratoires. (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856, page 509)
  10. (zoologie) Espèce d’huître.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français