martinet
étymologie
 Composé de Martin et de -et voir martin, martin-pêcheur, martin-bâton.
Apparait avec le sens de « forge », de même formation que le précédent ou (diminutif), comme marteau, du latin marcus, devenu martus en bas-latin. L’ancien français martin correspond à notre martel en tête.

nom

SingulierPluriel
martinetmartinets

martinet masculin

  1. (oiseaux) Espèce d’oiseau à très longues ailes et à pattes très petites, migrateur. Ressemblant à l'hirondelle, il ne lui est en fait pas du tout apparenté génétiquement : il appartient à la famille des apodidés.
    • Salut, clochers où vient nicher le martinet. (Victor Hugo, Les Quatre Vents de l’esprit, Jersey)
    • C’est aujourd’hui la propriété d’un vieil ami de celui qui raconte cette histoire, et tout le monde est tellement habitué à son aspect, si terrible qu’il soit, que le premier paysan venu va chercher, l’été, l’ombre de ses hautes murailles sans plus de crainte que les martinets aux grandes ailes noires et aux cris aigus, et les hirondelles aux doux gazouillements, qui, chaque année, viennent y suspendre leurs nids. (Alexandre Dumas, ''Le Meneur de loups, chap. 1'')
    • Ces champs ne sont-ils pas à moi, et ces bois chanteurs, et ce ciel que raye continuellement le vol fantaisiste des martinets ? (Octave Mirbeau, Ma chaumière, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • La destruction des hirondelles est au reste le plus cruel des avicides , car ces oiseaux ne se nourrissent que de moucherons, et ne causent aucun préjudice. Il en est de même du martinet et du crapaud-volant. (Abbé Decorde, Considérations sur l'utilité des oiseaux en agriculture, Congrès scientifique de France, 28e session, tenue à Bordeaux en septembre 1861, Paris : chez Derache & Bordeaux : chez Coderc, Degréteau & Pujol, 1862, vol. 1, p. 98)
    • ''– Voyez-vous ce mince oiseau noir qui passe et repasse ? C’est un martinet pourpré./>– Eh bien ?/>– Un martinet pourpré. S’il était jour, vous verriez son dos bleu, les belles petites plumes rousses de son ventre. (Pierre Benoit, Le lac salé'', Albin Michel, 1921, collection Le Livre de Poche, page 37)


traductions
nom

martinet masculin

  1. (tech) Marteau qui est mû ordinairement par la force de l’eau et qui sert dans les forges, dans les moulins à papier, à tan, à foulon, etc.
    • Dans la principauté de Blankenbourg, on trouve une marbrière , une fabrique de cobalt, quatre hauts-fourneaux et plusieurs forges, martinets et fours à chaux et à plâtre. (Géographie Mathématique, Physique et Politique de toutes les Parties du monde, Paris : H. Tardieu & laporte, an XII, vol.5, page 138)
    • Nos fers passent de l'état de lopins de fonte à peine corroyée au martinet, à l'état de barres par le laminage au cylindre. (Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 8, Serrurerie)
    • Alors, on levait les vannes de l’étang, l’eau faisait se mouvoir la roue à aubes qui commandait le martinet, l’immense marteau horizontal se soulevait, retombait, cognait dur et lourd sur la fonte chaude, d’où fusaient des millions de vives étincelles, et la transformait lentement en fer. (Léonce Bourliaguet, Les aventures du petit rat Justin, Société universitaire d’Éditions et de Librairie, 1935, page 40.)
    • (marbrerie) Forte molette de grès à laquelle est attachée une corde pour la faire mouvoir, et qui sert, avec du grès pulvérisé et de l'eau, à égriser les carreaux de marbre.
  2. Petit fouet composé d’un manche en bois et de quelques lanières de cuir d’une vingtaine de centimètres dont on se sert pour battre les habits et qui était aussi utilisé autrefois pour corriger les enfants difficiles.
    • Aussitôt je saisis le glaive de la justice, mon martinet, et je lui applique… (Eugène Labiche, Le Club Champenois)
    • Le dimanche, la trompette les assemble à l’église, où l’on voit accrochés trois martinets qui servent à punir les délinquants, les voleurs et les intrus, car leur discipline est sévère. (Gustave Flaubert, La Tentation de saint Antoine)
    • Ni les marionnettes, ni l’pain n’épice
      N’ont produit d’effet.
      Mais l’martinet
      A vit rappagé l’petit Narcisse
      (Alexandre Desrousseaux, P'tit Quinquin)

traductions
Martinet
nom propre

Martinet \maʁ.ti.nɛ\ masculin

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de la Vendée.

nom de famille

Martinet \maʁ.ti.nɛ\ masculin et féminin identiques invariable

  1. nom de famille
    • Le nom Martinet se présente comme un diminutif de Martin, et l’on pourrait s’attendre à ce qu’il y ait, en France, autant de Martinet qu’il y a de Martínez en Espagne. On est loin du compte. Martin est devenu rare, comme prénom, chez les catholiques, à partir de la réforme de Martin Luther. (André Martinet, Mémoire d’un linguiste : Vivre les langues ; entretiens avec Georges Kassaï ; et avec la collaboration de Jeanne Martinet, Quai Voltaire, 1993, 383 pages ISBN 2-87653-181-X) }{#if:{#if:| (OCLC [http://worldcat.org/oclc/&lang=fr ])}}, page 14 }}



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.025
Dictionnaire Français