mascaret
étymologie
(1552) De l’occitan mascaret dérivé de mascar (« tacheté de noir »). En ancien français mascarer a le sens de « mâchurer ». Certains donnent à l’occitan le sens de « bœuf tacheté » et dérivent le sens de « vague » par une analogie entre un troupeau de bovins qui se déplace et un mascaret ; notons que ce mot est apparenté à masse (voir mascher) et son sens est « masse d’eau en forme de barre ».
Le mot s’est dit du reflux sur la Gironde et la Garonne, appelé barre sur la Seine. Il s’est généralisé aux autres fleuves.

nom

SingulierPluriel
mascaretmascarets

mascaret \mas.ka.ʁɛ\ masculin

  1. Vague qui remonte le cours d’un fleuve à son embouchure au moment des fortes marées d’équinoxe.
    • En effet, à cinq milles vers le sud, un haut et large mascaret dévalait sur la campagne, qui se changeait en Océan. (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Ce gonflement, mascaret de toute l’Atlantique, aurait derrière lui la totalité de la mer. (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866)
    • Les péniches ne pouvaient mouiller à Tancarville faute d'abri, elles sont descendues à La Roque, à 4 kilomètres plus en aval, en un point où il n'y a ni mascaret, ni ételles. (Le Génie civil, 1882, vol. 2 , p. 99)
    • La vitesse de propagation du mascaret et de ses ételles est évaluée de 6 a 10 mèt. par seconde; […]. (Paul Jouanne, Itinéraire général de la France: Normandie, Hachette, 1889, p.191)
    • Le mascaret consiste en un brusque relèvement du niveau de l’eau accompagnant l’arrivée du flot, se traduisant souvent par une vague déferlante suivie de lames successives, les éteules. (Fernand Verger & Raymond Ghirardi, Marais maritimes et estuaires du littoral français, Belin, 2005, p. 16)
  2. (Figuré) Foule qui se rue à la manière d’un flot.
    • Un mascaret humain.
  3. raz de marée#fr|Raz de marée.
    • Instantanément, avait monté en lui tout un flot de sentiments louables. Que dis-je, un flot ?… Un mascaret ! Oui, un mascaret aux eaux lourdes, charriant trente-six choses à la fois : la reconnaissance d’avoir été aimé, l’horreur d’avoir été injuste. (Georges Courteline, Les Linottes, 1912)
synonymes
traductions
  • allemand : Gezeitenwelle
  • anglais : tidal bore, bore
  • espagnol : macareo
  • italien : mascheretto
  • portugais : macaréu
  • russe : бор, поророка, бенак, маскаре



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français