mentir
étymologie
Du latin populaire mentīre, en latin classique mentīri.

verbe

mentir \mɑ̃.tiʁ\ intransitif conjugaison (pronominal : se mentir)

  1. Ne pas dire la vérité ; dire quelque chose de contraire à la vérité ; cacher la vérité ; induire volontairement en erreur.
    • Le colonel éprouvait, tandis que les mots sortaient de ses lèvres, qu’il mentait de moins en moins, ou si l’on préfère, que ce qui était mensonge durant les premiers mots était en train de devenir vérité pure, sans aucun alliage suspect. (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 140.)
    • La vérité, c'est une agonie qui n'en finit pas. La vérité de ce monde c'est la mort. Il faut choisir, mourir ou mentir. Je n'ai jamais pu me tuer moi. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, éd. 1942, p. 156)
    • Delcassé ne mentait pas, mais il lui arrivait de tromper sur ses intentions, sur ses projets. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Puisqu'il ne faut jamais mentir, alors il faut mentir de temps en temps : l'obligation d'être véridique à tout prix contraint à mentir quand la vérité elle-même est plus fallacieuse que le mensonge. (Raphaël Enthoven, Le Mensonge, Philosophie magazine n° 20, novembre 2009)
  2. (Par extension) Déguiser ou cacher le caractère, en parlant du visage, de la physionomie d'une personne.
  3. (intransitif) (vieilli) Donner un démenti par ses actes.
    • Mentir à son passé, à sa réputation.
  4. (pronominal) (réfléchi) Se persuader à soi-même une chose qu'on sait être fausse.
  5. (pronominal) (réciproque) Se dire des mensonges les uns aux autres.
    • Elles se sont toujours menti.
  6. (transitif) (Désuet) Dire, répondre, manifester quelque chose de mensonger, d’insincère.
    • Je m'assis cependant: je mentis l'allégresse
      Pour ne pas nous trahir, dévorant ma tristesse,
      J'ai souri, quand pleurer m'aurait été si doux !
      (Édouard Thierry, Les enfants et les anges, Déception ; A. Belin imprimeur-libraire, Delaunay libraire, Mesnier libraire, 1833, page 170)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.097
Dictionnaire Français