minuit
étymologie
(XIIIe siècle) Composé du préfixe mi-moitié ») et du nom nuit. Voir aussi : mie nuit.

nom

SingulierPluriel
minuitminuits

minuit \mi.nɥi\ masculin

  1. Heure située au milieu de la nuit, à la limite de deux jours.
    • […] ; les places et les rues attenantes, habituellement si solitaires dès que neuf heures sonnaient à Saint-Germain-l’Auxerrois, étaient, quoiqu’il fût minuit, encombrées de populaire. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre I)
    • […], rien ne resplendit plus, après minuit, que cinq ou six débits mal fréquentés dont l'éclairage ourle le trottoir d'un morne flamboiement. (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Et suivant son idée, vers les minuit, il me conduisit à la sortie de l’Éden, où figuraient alors dans un ballet des centaines d’enfants écaillés d’or, se balançant autour d’une danseuse lascive. (Maurice Barrès, Le culte du moi : le jardin de Bérénice)
    • C'est trop de minuits sans nouvelles de toi. Le premier nous a anéantis ; les autres n'ont servi à rien ; ils étaient superflus. (Réjean Ducharme, L'hiver de force, Gallimard, 1973, p. 59)
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français