moellon
étymologie
Du moyen français ; altération orthographique d’après moelle de l’ancien français moilon, moillon (XIVe siècle), moulon (XIIe siècle), du latin populaire modiolo, -onis, du latin modiolus.

nom

SingulierPluriel
moellonmoellons

moellon \mwa.lɔ̃\ masculin

  1. (Maçonnerie) (architecture) Pierre de construction très maniable par son poids et sa forme.
    • Cette chancelante bicoque bâtie en moellons était revêtue d'une couche de plâtre jauni, […]. (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
    • Ces moellons, qui font de grands carrés longs de cinquante à soixante pieds, haut de six ou huit, c'est le futur Paris qu'on arrache de terre. (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - La Rue de Diane à Fontenay-aux-Roses, 1849)
    • D’autre part, ces moellons de diverse taille, sont liés par un ciment […]. Le ciment, dit-il, est composé de chaux, de sable et d’eau ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Autrefois, monsieur, il y avait à cette fontaine un seuil de pierre. Les cantonniers s'en sont servis comme de moellon pour la construction du pont qui est là-bas. (Anatole Le Braz, Les Saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille, Les Annales de Bretagne, 1893-1894, Paris : Calmann-Lévy, 1937, page 5)
  2. (Géologie) Pierre de grosseur intermédiaire entre le bloc et le caillou.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français