mollement
adverbe

mollement \mɔl.mɑ̃\

  1. (propre) (rare) D’une manière molle.
    • Être couché mollement, être étendu mollement. être couché dans un bon lit, être étendu de manière à reposer ses membres.
  2. (Figuré) Avec un abandon gracieux.
    • Ses bras, à moitié endormis, mollement jetés hors de la bergère, achevaient d'exprimer une pensée de bonheur. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  3. Faiblement ; lâchement ; sans vigueur.
    • Vers le soir, il entre dans un champ de blé, de blés hauts et mûrs, dont la brise balance mollement les beaux épis d’or. (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Les tribunaux frappèrent, tout d'abord, assez durement, les gentilles délinquantes qui s'obstinaient à porter […] le cirsac mollement cotonneux. (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.121)
    • Pourtant j’aurais voulu examiner le paysage, mollement éclairé par la lune, et crayonner quelques notes au passage. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. II, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • […]; cette bande qui s'étend sur les villages de Brotte, Ailloncourt, Éhuns, Citers, etc., est représentée par des collines ou des croupes mollement ondulées de 300 mètres d'altitude moyenne, […]. (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne ↗, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, [//ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupversions/6cfe60d7-a710-46a8-b32d-4a32b4c31a74 p. 13])
  4. D’une manière molle et efféminée.
    • Vivre mollement.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.032
Dictionnaire Français