mollesse
étymologie
 Composé de mol et de -esse.

nom

SingulierPluriel
mollessemollesses

mollesse \mɔ.lɛs\ féminin

  1. État de ce qui est mou.
    • La mollesse et la dureté des corps. - La mollesse des chairs est une marque d’une débile constitution.
  2. (quelquefois) Température douce et molle, en parlant du climat.
  3. Complexion, tempérament mou, en parlant des personnes.
    • La mollesse de sa complexion l’expose à beaucoup de maladies.
  4. (sculpture) L’imitation vraie de la flexibilité, de la morbidesse des chairs.
  5. (peinture) Défaut de fermeté dans le maniement du pinceau.
  6. (Figuré) Manque de vigueur et de fermeté dans le caractère, dans la conduite, dans les mœurs.
    • Babylone, si longtemps plongée dans une mollesse oisive, devint le théâtre d'une guerre civile affreuse. (Voltaire, Zadig, XVI. Le basilic, 1748)
    • Les voilà qui m'entourent ; les voilà qui me contemplent ; les voilà qui me disent en leurs provocations : « Jeune dieu d'Amour, enseigne aux nymphes bocagères la mollesse et le désir, l'inconstance et la passion , le sourire et le sérieux. » (Jules Janin, La fin d'un monde et du neveu de Rameau, Paris : chez E. Dentu, 1873, p. 49)
    • Eh! oui, il était grossier ce césarien. Il n'en toisait pas moins, non sans bonheur, les mollesses, les fluctuations du grand seigneur …. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.62)
  7. Excès d’indulgence.
    • La mollesse de ce père a perdu ses enfants.
  8. Délicatesse d’une vie efféminée.
    • Vivre dans la mollesse. - La mollesse des sybarites.
    • J’aime le luxe, et même la mollesse,
      Tous les plaisirs, les arts de toute espèce,
      La propreté, le goût, les ornements :
      Tout honnête homme a de tels sentiments.
      (Voltaire, Le Mondain, 1736)
  9. (en littérature) Manque de fermeté.
    • Mollesse du style.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.051
Dictionnaire Français